Les auteures en Bretagne de 1801 à nos jours

Le matrimoine littéraire en Bretagne

Un corpus universel
à découvrir en lectures
de 1801 à nos jours

En ce début d’année 2021, quelques coups de cœur incontournables
issus du matrimoine littéraire en Bretagne.

De 1801 à nos jours, invitation à découvrir un corpus universel

 

Fanny Raoul
St Pol de Léon 1771 – Paris 1833

Née en Finistère, Fanny Raoul écrit en 1804 un essai très percutant Opinion d’une femme sur les femmes. Disponible sur le site Gallica (BNF), publié en 2011 par Geneviève Fraisse aux éditions du Passager clandestin, ce texte pense le sort des femmes dans une société française appelée à évoluer :

Il importe donc de changer le sort des femmes, et de les sortir du néant où l’opinion les replonge ; je dis même que la réforme d’un peuple doit commencer par elles, et que le législateur n’aura rien fait d’utile et de permanent, s’il ne les rend garants de la constitution nouvelle. 

Dans ses écrits, elle prône l’égalité civile et politique des individus, milite pour le droit à l’éducation et au travail des femmes, dénonce toutes les injustices qu’elles soient sexistes, racistes et sociales. Deux siècles plus tard, la pensée de Fanny Raoul est en écho avec l’actualité.

 

PCL-Opinion d'une femme-004b

 

Claire de Duras
Brest 1777 – Nice 1828

A l’instar de Fanny Raoul, Claire de Duras incarne cette lente ascension des femmes vers la scène littéraire. Elles écrivent mais n’assument pas le titre d’autrice car le « je » féminin est éminemment subversif. Femme de lettres, elle est aussi une aristocrate influente sous la Restauration. Elle accompagne notamment la carrière politique de Chateaubriand avec lequel elle lie amitié et nourrit une correspondance publiée en 2019 (Gallimard). Dans le recueil de nouvelles, Ourika. Édouard. Olivier ou le Secret (folio classique), Claire de Duras met en scène des personnages attachants, fragilisés et peu à peu marginalisés par leurs origines familiales ou sociales.

Son écriture classique porte des textes sensibles et des thèmes très contemporains comme le racisme, le déclassement social, l’identité masculine.

Hélas ! Je n’appartenais plus à personne ;
j’étais étrangère à la race humaine toute entière.

Ourika (Folio/Gallimard)

Marie Le Franc
Sarzeau 1879 – Saint-Germain-en-Laye 1969

Marie Le Franc s’immerge dans les paysages et donne à la nature une place centrale dans ses romans. À la fois omniprésente et invisible, elle accompagne les personnages dans leurs aventures initiatiques, sensibles et sensuelles. Prix Femina en 1927 pour son roman Grand Louis l’innocent (Liv’éditions), Marie Le Franc a vécu entre la Bretagne et le Canada et nous offre des romans captivants dont Hélier, fils des bois. Cette histoire se déploie au cœur des Laurentides, région de lacs dont un porte le nom de l’autrice. Une œuvre incontournable incarnée dans des décors somptueux et naturels.

Par-dessus l’épaule de Julienne, il ouvrit les yeux, il regarda la forêt.
Et la forêt pénétra son regard, se fondit en lui, l’épousa, le caressa, l’approuva,
puis se referma dessus comme une paupière. 

Hélier, fils des bois (PUQ)

Jeanne Nabert
Pont-Croix 1883 – Pont-Croix 1969

Jeanne Nabert-Néis ausculte avec précision les us et coutumes de ses contemporains. Dans son roman à la fois sombre et jubilatoire, Le cavalier de la mer (Coop breizh), elle met en scène un village breton à l’heure de la troisième république. Son écriture vive et ciselée campe des personnages en prise avec le poids des conventions et de la religion.

Mme Hélias se sentait sans défense contre les attaques des rouges et des blancs à la fois.
Si, pour les uns, elle gardait un relent d’eau bénite parce qu’elle allait à la messe,
elle était cependant, pour les autres, la directrice de l’école du diable qui avait chassé les sœurs du Saint-Esprit
.

Les Termagies

Ancrés en Bretagne, ses textes connaissent alors un grand succès littéraire.
Elle dépeint avec finesse et humour
son époque, ses fractures et dénonce le sort des femmes.

 

20210107_223155

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB &
spécialiste du matrimoine littéraire en Bretagne de 1801 à nos jours.

Escale à BRUZ

L’aventure commence aujourd’hui
Lecture estivale à Bruz
ce vendredi 28 juin à 20h

Le souffle de l'aventure - Bretagne, j'écris ton nom 2019

Nous les avons écoutés longtemps, nous avons regardé leurs belles mains aux gestes accomplis, jusqu’à ce que Barka, relevant son voile sur son visage calmé, reparte vers sa tente et qu’on n’entende plus que les mille rumeurs qui sont le silence des nuits du désert*.

Une lecture inspirée des œuvres de
Rachel Bouvet, Anita Conti, Marie Le Drian, Marie Le Franc, Laure Morali, Isabelle Pinçon, Odette du Puigaudeau, Anne Quéméré & Marie Sizun

Programme complet
Le souffle de l’aventure – BJTN 2019

Pieds nus en Mauritanie

DEMAIN
RENDEZ-VOUS à L’EMBELLIE à 19h30
à LA BERNERIE-EN-RETZ

CARTE FCLB 2019

Information & réservation :
Une lecture proposée en partenariat avec la Médiathèque de Bruz
La Cabane à Lire
Place Marcel Pagnol – 35170 Bruz – Tél. 02 23 50 35 85
Mél. contact@lacabanealire.fr – www.lacabanealire.fr

*Odette du Puigaudeau, Pieds nus à travers la Mauritanie, Libretto – 2011

Le souffle de l’aventure s’engouffre en Bretagne

Escales littéraires en compagnie de
Rachel Bouvet, Anita Conti, Marie Le Drian,
Marie Le Franc, Laure Morali, Isabelle Pinçon,
Odette du Puigaudeau, Anne Quéméré
& de Marie Sizun

Dès vendredi prochain, à Bruz, sillonnez les routes maritimes et terrestres d’ici et d’ailleurs.
À pied, à dos de chameau, en pirogue, en kayak, en train,
nous vous proposons de vivre l’aventure dans des contrées lointaines et méconnues

à travers les œuvres des 9 auteures sélectionnées
Cette nouvelle lecture consacrée
au matrimoine littéraire en Bretagne est confiée
aux comédiennes 
Camille Kerdellant et Rozenn Fournier (Cie KF)
accompagnées par le musicien Alain Philippe

Le trio

Une traversée de 45mn
suivie de la présentation des auteures et des œuvres
par
Gaëlle Pairel, coordinatrice de notre réseau
& spécialiste du matrimoine littéraire en Bretagne

Gaëlle Pairel

 

je passe à pied
la Mésilla
une rue à cheval
sur le Guatémala
et le Mexique
Le mini-bus part
la nuit tombe
empreinte fraîche
dans le passeport
en roulant vers le ciel
du Chiapas j’apprends
par dix millions d’étoiles
sur le noir des collines
qu’elles ont un pays*

Programme complet à télécharger en UN CLIC
Le souffle de l’aventure – BJTN 2019

Le souffle de l'aventure - Bretagne, j'écris ton nom 2019

*P.27 in La terre cet animal, LAURE MORALI, Éditions LA PART COMMUNE – 2004

Rendez-vous à l’heure de la pause… Entre littérature et verres à partager :
A la Cabane à Lire le vendredi 28 juin à 20h en partenariat avec la médiathèque de Bruz
& à L’Embellie le samedi 29 juin à 19h30

Information & réservation :
La Cabane à Lire – Bruz – 35 – Vendredi 28 juin à 20h
Place Marcel Pagnol – 35170 Bruz – Tél. 02 23 50 35 85
Mél. contact@lacabanealire.fr – www.lacabanealire.fr
Une lecture organisée en partenariat avec la médiathèque de Bruz

L’Embellie – La Bernerie-en-Retz – 44 – Samedi 29 juin à 19h30
13 rue Jean Duplessis – 44760 La Bernerie en Retz
Tél. 02 40 82 48 04 – Mél. contact@embellie.org – www.embellie.org

VOYAGE(S)

La lecture Bretagne, j’écris ton nom 2017
vous invite aux
VOYAGE(S)
cet été dans les Cafés-littéraires en Bretagne

UNE BJTN 2017 - Carte Postale Bretagne

Treize escales littéraires à l’ombre de nos terrasses autour des œuvres de Anne Bihan, Colette, Guénane, Claire Guézangar, Karin Huet, Liza Kerivel, Marie Lefranc et Dorothée Letessier. La voix singulière de ces auteures est portée par la comédienne
Camille Kerdellant accompagnée par Alain Philippe.

Camille et Alain II

Programme complet & calendrier des escales en un CLIC :
Affiche – programme – Bretagne, J’écris ton nom 2017