Coups de coeur

EDMOND

Léonard Chemineau

d’après la pièce d’Alexis Michalik
Rue de Sèvres – 2018 – 18 €

Edmond de Rostand : On ne peut pas monter Cyrano en 3 semaines.
La pièce n’est pas écrite !

Coquelin aîné : Molière a bien monté Tartuffe en 8 jours !

Edmond de Rostand écrit Cyrano de Bergerac soutenu par Coquelin aîné, directeur du théâtre de la Porte Saint Martin. Dans une ambiance enfiévrée et jubilatoire, nous plongeons dans le Paris de cette fin du XIXème siècle et les coulisses de cette pièce devenue un des grands classiques du répertoire français. Avec humour et un brin de tendresse moqueuse, Léonard Chemineau nous fait partager la vie d’Edmond Rostand, ses doutes, ses élans créateurs, sa vie d’homme et d’auteur.

Nous rencontrons Honoré, patron de café, dont il s’inspire pour écrire la tirade du nez,

Ah ! Non ! C’est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire…oh ! Dieu ! … bien des choses en somme…
En variant le ton, —par exemple, tenez :
Agressif : « moi, monsieur, si j’avais un tel nez,
Il faudrait sur le champ que je me l’amputasse ! »
Amical : « mais il doit tremper dans votre tasse :
Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! »
Descriptif : « c’est un roc ! … c’est un pic… c’est un cap !
Que dis-je, c’est un cap ? … c’est une péninsule ! »

sillonnons Paris et Issoudun en compagnie de Rostand et de son ami Léonidas Volny, à l’origine de la scène du balcon et de quelques sorties nocturnes. Au fil des pages, nous croisons le TOUT PARIS de l’époque : Coquelin, Sarah Bernardt, Maria Legault… et les parisiens qui peuplent ces nuits festives, légères et pétillantes.

EDMOND est l’histoire magistralement mise en scène et en dessin d’un chef d’œuvre en devenir.

Rythmé et plein d’énergie, cet album célèbre
la vie autant que les vers.

Marc-Alexandre Oho Bambé – Prix Louis Guilloux 2018

Diên Biên Phù

MAOB

Sabine Wiespeser – 19 €

 

Alexandre, ancien soldat français de la guerre d’Indochine, revient vingt ans après au Vietnam, à Diên Biên Phù, sur les traces de Maï-Lan, l’amour de sa vie. Ils se sont follement aimés, lui le soldat, engagé volontaire, elle, « la fille au visage de lune » dans une ville en temps de guerre.  Il voulait échapper  à l’absurdité des combats et elle était juste là. Leurs cœurs et leurs corps se sont enflammés, comme pour se sauver et exorciser la folie des hommes.

J’aimais laisser des mots à Maï. Partout.
J’habite une douleur
Née de la douceur de ta voix
Et de l’empreinte de tes mains amoureuses
Sur mon corps, mon cœur
Comment revenir à soi quand on a aimé de tout son être ? 

Alassane Diop, son camarade de régiment sénégalais, le sauvera lui aussi et par deux fois ; la première fois sur ce pont où il récupère Alexandre, sous les bombes,  gravement blessé et la deuxième fois grâce à son amitié sans faille. « L’honneur, Alexandre, l’honneur ! », celui d’être un homme.

Nous avions grandi confortés dans l’idée que la civilisation était de notre côté, et que nous devions l’exporter partout où régnaient la sauvagerie et la barbarie. J’en parlais souvent avec mon nouvel ami, frère d’une autre terre. Et Diop me répondait : « Une civilisation sans cœur, n’est-elle pas une civilisation moribonde et sans honneur ? » « L’honneur, Alexandre, l’honneur ! » Je l’entends encore. Et mon cœur se serre. 

Marc-Alexandre Oho Bambe nous offre un magnifique roman-poème, quête de vérité, sur l’amour fou et l’amitié véritable, sur la rencontre d’un homme avec la vérité de ses sentiments et de ses combats.

A lire absolument !!

Valérie Fèvre – La Cabane à Lire

oho-bambe-marc-alexandre

Dans le cadre de Thé, café et poésie 2019
La Cabane à Lire &
La Fédération des Cafés-librairies de Bretagne
ont le plaisir d’accueillir
Marc-Alexandre Oho Bambé
le mercredi 6 mars 2019 à La Cabane à Lire

Lena Merhej

Laban et 
confiture
ou comment ma mère est devenue libanaise

Laban-et-confiture-_-couverture-219x300

Mes premiers souvenirs sont ceux de ma famille, de ma mère surtout.
Et ce travail, Laban et confiture, est un mélange de souvenirs qui me reviennent,
parfois à partir d’un événement ou d’une pensée, parfois de je ne sais où.

éditions ALIFBATA – Marseille – 15€

Tour à tour pétillante, mélancolique, cocasse, la narratrice nous plonge dans son histoire familiale profondément marquée par la figure maternelle et la guerre. La seconde guerre mondiale vécue par la mère alors enfant à Hanovre puis le conflit libanais subi par toute la famille quelques quarante années plus tard.

img-lena-02

Arrivée en 1967 au Liban, pédiatre et femme engagée, la mère de la narratrice épouse ce pays d’adoption.

J’avais l’impression qu’elle connaissait Beyrouth par cœur,
comme le Liban tout entier, d’ailleurs.

Au gré de ses souvenirs, suivant une logique sensible, Lena Merhej nous offre à partager le quotidien baroque de son enfance porté par cette mère hors-norme. Elle nous propose une réflexion sur ce qu’est l’identité, en révèle toute la complexité et nous invite à remonter le fil de cette épopée personnelle entourée des siens.

Tendre, profonde et légère en même temps, cette chronique est passionnante et touchante. Le dessin plein de vie fourmille de détails et porte avec humour et beaucoup d’énergie cette saga familiale. Cette succession de vignettes noires et blanches apporte une belle densité à ce conte qui se déploie entre orient et occident.

Un roman graphique entre mère et fille… évidemment singulier…éminemment universel.

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Le livre d’Amray

Yahia Belaskri

LaSolutionEsquimauAW

éditions Zulma – 16,50 €

 

J’ai vu ce pays se défaire
avant même de s’être fait

 

Ces vers de Jean Senac annoncent le destin tragique d’un pays que le narrateur ne nomme jamais, Amray, amoureux et poète, confronté à l’absurde, à l’injustice et à la peur née d’un système inique et défaillant. Que peut faire le poète sinon habiter ses rêves ?
Amray nous plonge dans l’histoire contemporaine de l’Algérie à travers son parcours semé de désillusions. Son histoire épouse les questionnements et les tourments de ces années 60 et 70 où un monde nouveau semblait possible…Puis vient le temps de la trahison, du dogmatisme et le rêve s’exile…comme le poète acculé au départ

Il s’en va le poète
porté par le vent hurlant, parsemant les buissons de ses phrases

accrochées aux barbelés de son enfance.

A travers Amray, Anzar, Octavia, c’est l’histoire de l’Algérie qui se dessine. Une histoire ancrée dès l’antiquité, marquée par les figures emblématiques et historiques d’une lutte incessante pour sa liberté : Augustin, la Kahina, Abd-el-Kader. L’histoire d’une terre qui se raconte au pluriel. Un roman porté par le souffle du vent et la force des mots.

 

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

la femme murée

Fabienne Juhel

La femme murée

la brune au rouergue – 18,80 €

 

Aucun invisible jamais ne répond à tes questions. Ils réagissent parfois à tes paroles, à tes invectives en déplaçant des objets sur de courtes trajectoires rectilignes ou en déclenchant des courants d’air dans les pièces pourtant closes.

La femme murée, Jeanne Devidal, la folle de Saint-Lunaire, une femme drôlement coiffée et qui, à la seule force de ses mains, construit une maison de bric et de broc devenue l’une des attractions touristiques de cette station balnéaire située en Ille-et-Vilaine. Objet de scandale aussi et de tous les fantasmes. Au rythme des marées et de l’élévation des murs, le récit d’une vie et d’une construction improbable se tisse par touches impressionnistes et poétiques sous le regard bienveillant de l’auteure. Meurtrie par la vie, toi, la femme, tu restes seule entre les murs de cette maison, rempart hissé pour mettre à distance les douleurs du dehors.

Moi, la bête immonde, je me nourris du cœur des hommes, et toi, Femme-monde, tu amasseras des pierres pour dresser des murs contre le monde qui chavire et te protéger des hommes sans coeur…

Deux guerres – la résistance – la disparition de ses proches – la torture et l’internement – la solitude au mitan de sa vie interrompue par les protestations du voisinage, les visites des curieux, les êtres blessés comme toi, la femme et ce dialogue silencieux qui la relie à ses invisibles dont ce cher Lucien, frère et compagnon de jeu, balayé par la guerre.
Maison-de-la-Folle-2

Fabienne Juhel met en scène Jeanne Devidal avec beaucoup de sensibilité, d’empathie, de distance entre le tu et « la femme », une juste distance qui lui donne corps, âme et chair. Entre désordre et recherche de sens, entre visible et invisible, entre construction et nature, mouvement perpétuel et jouissance du moment suspendu, la femme murée est l’histoire d’une vie hors-norme, d’une édification qui révèle les forces et les fragilités d’une humanité malmenée par elle-même. Ce roman est aussi l’histoire d’une oeuvre littéraire en création. Une mise en abîme puissante, humaniste, profonde & onirique.

 

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Avec le soleil

Susumu Shingu

 

soleil

Gallimard jeunesse Giboulées – 14 € – 2018

Bonjour soleil !
Et à toi aussi mon joyeux Lulu !
Sortons nous promener…

Le soleil, ici,  se devine à travers les ombres projetées des silhouettes en mouvement, le scintillement de ses rayons qui perce la canopée, l’ambiance onirique et inquiétante qui se révèle à son coucher.
Cette promenade joyeuse et ensoleillée nous entraîne sur les routes campagnardes d’un japon printanier et fleuri. Une équipée à vélo entre amis dans une nature flamboyante qui s’achève dans la douceur d’une maison accueillante.

4ème de couv soleil

Cet album révèle ce désir de dialogue entre l’homme et son environnement qui nourrit le parcours artistique de Susumu Shingu. Le dessin en mouvement révèle les corps en ombres portées, hissés dans les arbres, assis dans l’herbe, en course, en retour précipité :

Derrière moi, je vois le soleil couchant qui embrase la forêt.

Réminiscence des balades de l’enfance de Susumu Shingu, toujours baignées par le soleil. Des souvenirs simples à partager sans modération pour garder le goût de cette beauté offerte par la nature que cet artiste japonais honore avec tant de talent et de poésie.

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

L’art du sensible

La Fraise

fraise

Susumu Shingu – Gallimard jeunesse Giboulées – 14 € – 2018

Ce sculpteur et philosophe du monde sensible, Susumu Shingu, célèbre ici le monde vivant à travers le destin singulier de la fraise. Il crée un parallèle entre ce fruit et l’univers en rêvant, au fil de pages somptueuses, les liens invisibles qui se nouent entre tous les éléments. Vent, lumière, pluie, butinage sont à l’origine de éclosion de fruits blancs qui, au contact du soleil,

éclate de couleurs et de parfums. 
devient douce, devient rouge

Susumu Shingu nous propose une promenade poétique au cœur de la nature, des saisons, du cycle de la vie. A la fois sobre et coloré, majestueux et épuré, le dessin se déploie sur des double pages lumineuses et captivantes. Une ode à la nature pleine de sens et de sensibilité.

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Plongez avec

Mes amis de la mer

la mer couv

Jean Leroy & Giulia Bruel
l’école des loisirs – 11,30 € – 2018
Dès 2 ans

A l’heure où le soleil règne sur les plages bretonnes, ce très bel album offre une plongée gourmande en compagnie des amis de la mer. A chaque page, le jeune lecteur doit retrouver l’animal convié à partager le gâteau : la tortue aux yeux fermés, le crabe rose, l’anémone décoiffée, l’hippocampe « contraire », l’étoile de mer timide, la crevette amoureuse, le poulpe caché dans le coffre à trésor.

Mes-amis-de-la-mer anémone

Ce nouvel album cartonné de Giulia Bruel – graphiste – et Jean Leroy – auteur – évoque l’amitié et le partage en associant le jeune lecteur à cette fête sous-marine.
Invité à jouer, l’enfant découvre poissons, astéries et crustacés à travers ces double pages superbement dessinées et tendrement colorées. Une lecture interactive et ludique à partager au plus près de l’eau ou d’une part de gâteau.

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Bonne nuit petit soleil !

Le soleil se couche !

le soleil

Benoît Charlat – l’école des loisirs – 10,50 € – 2018
à partir de 18 mois

Le soleil va se coucher les rayons de soleil en bataille et les yeux éberlués de fatigue. Entourés de nuages cotonneux et bienveillants, les pieds nus posés à fleur d’océan, le soleil rentre dans le rituel du coucher. Son doudou lune serré contre lui, sa tétine étoile scotchée à ses lèvres,

il lit une petite histoire !

Avant de rentrer dans son lit océan qu’il illumine de ses ultimes rayons et de s’endormir profondément.

Le-soleil-se-couche 3

Le dessin plein d’humour et de tendresse plonge l’enfant dans le rituel du sommeil entre soleil, lune, étoiles et océan. Cette identification avec la vie du soleil et des astres, réunis à la tombée de la nuit, est une très belle idée à la fois ludique et éducative. La touche océanique apporte une dimension poétique à cet album indispensable.

 

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

 

 

Prenez la grand’route avec Gaston Couté

à L’écume…
en île de Groix
ce vendredi 6 avril à 21h

 


Un spectacle théâtral et musical créé et joué par la Compagnie Udre-Olik autour des textes de ce poète paysan, poète anarchiste, poète de la révolte (1880 – 1911).

 

Sous les étoiles de septembre
Notre cour a l’air d’une chambre
Et le pressoir d’un lit ancien ;
Grisé par l’odeur des vendanges
Je suis pris d’un désir étrange
Né du souvenir des païens.
Couchons ce soir
Tous les deux sur le pressoir !
Dis faisons cette folie ?…
Couchons ce soir
Tous les deux sur le pressoir,
Margot, Margot, ma jolie !

Tour à tour sombre et jubilatoire, ce spectacle nous capte et nous plonge dans la poésie de Gaston Couté, une poésie du réel, pleine de chair et de misère, de révolte et d’enthousiasme. Le comédien Philippe Languille celui qui cause – et le musicien Dany Fournier L’aut’qui cause pas – nousracontent une histoire qui remonte à la surface des mémoires, à coup de gueules : ballets de corps maladroits, de mots qui explosent, de vin, d’amour, de politique et de bondieuseries.

Couv.Printemps poetes 2018

Une chronique poétique intense et ardente qui vous donne rendez-vous le :
Vendredi 6 avril à 21h – L’écume… – île de Groix – 56

 

Information & réservation :
L’écume
3 place de l’église 56590 Groix – Tél. 02 97 56 42 67
lecume-groix@orange.fr

Vous pouvez poursuivre ce voyage au cœur de la poésie de Gaston Couté grâce à l’enregistrement récent de ses poèmes par le comédien Daniel Mesguich : Jehan Rictus, Gaston Couté, les poètes populaires (Éditions Frémeaux) : Prix Lire 2017 du meilleur livre audio de l’année.