Archive: Déc 2020

Idées cadeaux

Dominique Guillopé
La Dame Blanche – Port-Louis
vous propose deux coups de cœur

Un article à retrouver
dans Ouest-France
du 8 décembre 2020

Rendez-vous 
dans les cafés-librairies de Bretagne

carte FCLB 2020

Joyeux Noël
à vous tous et toutes
& bonnes lectures

Une odeur de gingembre

A30905_Une_Odeur_de_gingembre.indd

En ces temps immobiles, Une odeur de gingembre nous transporte en Chine. Nous sommes en 1903, Marie Mackenzie, jeune écossaise embarque sur un paquebot pour se marier. Cette traversée bouleverse à jamais son rapport au monde. Peu à peu, Marie s’affranchit des conventions et suit son intuition.

J’ai fait quelque chose ce matin qui n’aurait pas plu à Richard. J’ai appelé Yao vers dix heures et demie, et je lui ai joué une petite scène comme une actrice, prétendant que j’étais au marché à choisir des légumes et autres, dans le but de lui faire comprendre que je voulais l’accompagner la prochaine fois qu’il irait au marché. Il m’a observée avec un air presque paniqué pendant quelque temps, comme si j’étais devenue folle pour avoir été privée de mon mari pendant seulement deux nuits, et tout à coup, quand il a commencé à comprendre, il s’est produit une chose étrange : il a éclaté de rire. Je ne sais pas ce qu’a été la vie de Yao jusqu’ici, mais quelque chose sur sa figure montre bien qu’il n’a pas eu souvent l’occasion de rire, et même si je ne me fais pas d’illusions sur mes talents d’actrice, je suis assez fière de moi d’avoir provoqué ce rire. Au bout d’un moment, nous riions l’un comme l’autre, un domestique fou et sa maitresse tout aussi folle, certainement pas le genre d’attitudes que l’on approuverait à Edimbourg ou dans le quartier des légations.

Une odeur de gingembre dresse le portrait d’une femme libre qui paie au prix fort ses choix, ses amours, ses maternités. Ce roman épistolaire plein de vie et d’énergie nous lie avec force à Marie, jeune héroïne tenace et attachante, qui plie mais ne rompt jamais. Un hymne sensible à toutes les femmes, à leur force, à leur courage.

Intense

Laurent Mauvignier

Continuer

8,50 euros – Les éditions de Minuit

Il y a son nouvel opus  Histoires de la nuit (éditions de minuit) considéré par les libraires comme un des excellents romans de cette rentrée littéraire 2020. il y a aussi ce superbe récit initiatique CONTINUER, une histoire de filiation lumineuse, âpre, épique. Au Kirghizistan, Sybille et Samuel entreprennent une randonnée équestre entre plaines et montagnes. C’est Sybille qui entraîne son fils dans cette aventure pour les sauver d’une vie qui se délite depuis très longtemps.  Ce couple mère-fils est alors au bord de l’explosion et les paysages grandioses qu’ils traversent font écho à leurs peines, leurs errances, leurs silences.

Il se demande combien de ses copains pourraient se retrouver dans sa situation, partir si loin avec leur mère et la voir nager tout habillée,
crado comme une punk à chien,
morte de rire sur le dos d’un cheval en train de nager.

Sybille et de Samuel partagent un voyage périlleux, tendu dont l’issue reste insaisissable. C’est un coup de poker, un élan de vie qui se lie à tous les hasards : hasard des routes et des rencontres, parfois dangereuses, souvent généreuses. Hommes et chevaux s’apprivoisent, s’affrontent, s’entraident, cheminent et s’apaisent. Mais, la colère et l’orage grondent obligeant le passé à se révéler et à rebattre les cartes d’un présent et d’un avenir à inventer.

CONTINUER – magnifique roman plein de grâce et de puissance – est un hymne à la liberté, à l’amour et à la vie…dans toute sa complexité.