Des pierres contre des fusils

Nicole & Félix Le Garrec
au Chenal

NicoleFelix3-LEGARREC
Résistance citoyenne

afficheplogoffcouleurDEF2-768x1024

samedi 24 octobre à 16h

Rencontre-projection du film désormais culte Des pierres contre des fusils, témoignage cinématographique emblématique de cette lutte anti-nucléaire. Film mémoire de la lutte contre l’installation d’une centrale nucléaire à Plogoff, il nourrit aujourd’hui les nombreux combats du XXIème siècle : contre le nucléaire évidemment, contre tous les grands travaux inutiles, pour le respect des éco-systèmes, du droit des peuples à protéger la nature & le bien commun. Après la diffusion de ce documentaire dans sa version restaurée (2019), nous vous proposons d’échanger avec Félix et Nicole Le Garrec autour de leur parcours cinématographique et de leur publication dont cet album consacré à la Baie d’Audierne & à ses graffitis, Témoins silencieux en Baie d’Audierne (Vivre tout simplement).

Information & réservation :
Le Chenal
13 Rue du Port 29840 Porspoder
Tél.02 98 89 54 36
Mél. lechenal.melon@gmail.com – www.lechenal.fr

Du singulier à l’universel

Rendez-vous avec 
Mariana Otero
dans le cadre de notre manifestation
Libres en littérature 2020

à

Ulysse à L’Ouest en partenariat avec La Maison du Livre de Bécherel
Le jeudi 22 octobre dès 16h30

L’écume…en partenariat avec le cinéma des familles
Le vendredi 23 octobre à 20h30 

autour de ses films documentaires remarquables

Rencontre-projections avec la réalisatrice Mariana Otero autour de Histoire d’un secret (2003) et Histoire d’un regard (2020). Le premier est consacré à la mère de la réalisatrice, la peintre Clotilde Vautier, le deuxième retrace le parcours du photographe Gilles Caron. Deux films, une démarche identique : celle de comprendre et d’incarner la trajectoire intime et singulière de deux personnes très tôt disparues, de rendre compte de leur travail, traces tangibles de leurs vies, de faire mémoire. Avec méthode & profondeur, Mariana Otero rencontre ceux et celles qui les ont connus, analyse leur travail, rend compte de ce qui les fait actrice et acteur de leur époque. Quêtes sensibles et passionnantes, le singulier porte ici à l’universel.

Deux films profonds à (re)découvrir en présence de Mariana Otero, événements accompagnés de la présentation des livres consacrés à Clotilde Vautier (éd.du Petit Démon) et à Gilles Caron (Fondation Gilles Caron) ainsi que du livre d’entretien à ciel ouvert, de Mariana Otero et Marie Brémond (Buddy movies).

À la maison du livre (Bécherel), les films seront projetés à 16h30 et 18h30 avant la discussion avec Mariana Otero. Au cinéma des familles, projection d’Histoire d’un regard à 20h30 puis rencontre avec la réalisatrice. Pour le programme détaillé de ces deux rendez-vous, nous vous invitons à vous rapprocher d’Ulysse à l’Ouest et de l’écume…

Information & réservation :
Ulysse à l’Ouest
3 rue de la chanvrerie 35190 Bécherel
Tél.09 86 32 51 56

L’Écume…
3 place de l’Église 56590 Groix
Tél.02 97 56 42 67
Mél. lecume-groix@orange.fr – https://librairielecumegroixblog.wordpress.com/

couv-Lel-2020 - jpeg

Téléchargez le programme complet de Libres en Littérature
Ce que les femmes disent du monde – Programme Libres en Littérature 2020

DR photo Mariana Otero : Mariana Otero©Jérôme_Prébois-Archipel_33

être soi

Rencontre-lectures 
avec Amandine Dhée

L’Embellie – La Bernerie-en-Retz
Jeudi 15 octobre à 19h30

Autour de ses textes – romans & nouvelles – qui nous accompagnent depuis très longtemps pour leur poésie, leur drôlerie, leur profondeur.

De La Femme brouillon à son nouvel opus à mains nues (La Contre Allée), Amandine Dhée nous emporte dans son univers délicat et militant, émouvant et cocasse :

Le meilleur moyen d’éradiquer la mère parfaite, c’est de glandouiller. Le terme est important car il n’appelle à aucune espèce de réalisation, il est l’ennemi du mot concilier. Car si faire vœu d’inutilité est déjà courageux dans notre société, pour une mère, c’est la subversion absolue. Le jour où je refuse d’accompagner père et bébé à un déjeuner dominical pour traîner en pyjama toute la journée, je sens que je tiens quelque chose.*

Elle interroge avec force et malice les représentations de la femmes qu’un imaginaire collectif – en mal d’imagination d’ailleurs – leur colle à la peau. Avec Amandine Dhée, c’est un appel littéraire à l’émancipation de chacun(e) qui nous est proposée. Bienvenue à une soirée pleine de vie et d’élan pour un regard vivifiant sur les femmes à partager autour de textes aussi légers que profonds, aussi émouvants que drôles.

Nous voudrions gendarmer nos désirs, être pures. Nous détestons nos recoins obscurs, comme si notre engagement politique n’était qu’une posture, et voilà, nouvelle rasade de honte. Mais dans nos fantasmes, n’est-ce pas toujours nous, les cheffes ? À force de rêver à du cul politiquement correct, on s’empêcherait presque de jouir. Quand cesserons nous d’avoir peur de nous-mêmes ?**

amandinedhee - Maud Bernos

Information & réservation :
L’Embellie
13 rue Jean Duplessis 44760 La Bernerie-en-Retz
Tél.02.40.82.48.04
Mel. contact@embellie.org – www.embellie.org

*La femme brouillon, 2017 – Prix Hors Concours 2017
**à mains nues, 2020

L’envoûtement des roses

Deux soirées-lectures
en présence de Carole Martinez

Mercredi 14 octobre à 20h – Le Tagarin
Jeudi 15 octobre à 19h – Livres In Room

Le conte et la réalité se lient dans ce nouvel opus de Carole Martinez : Les Roses Fauves (Gallimard), roman qui nous emporte dans l’univers de Lola & de sa créatrice. Car, ici, l’autrice se met en scène et s’invite chez son héroïne avec laquelle elle remonte le temps en ouvrant les cœurs cousus, héritage de Lola et témoins muets d’une histoire familiale qui se dérobe. Ensemble, elles transgressent les interdits et libèrent les secrets du passé. Cernée par ses ancêtres, le chœur des tricoteuses, l’inspiration de Carole Martinez, Lola va-t’elle s’affranchir de toutes ces influences et trouver sa propre voix ?

Tu es rare, tu ignores ton éclat comme attisé par ce printemps fou. Tu m’inspires, tu m’obsèdes, j’aimerais te prendre dans mes bras, revoir ton corps où s’allient la chair, la pierre et le parfum des roses. Tu es une splendeur cachée sous une cloche opaque depuis toujours et soudain libérée. Mon cœur explose. Mais comment faire le tri entre ce qui t’appartient en propre et ce que je brode dans les silences de ta pudeur ?*

Ce roman – hymne à la sororité & à la liberté – est à partager lors de deux soirées-lectures passionnantes et chaleureuses en compagnie de Carole Martinez.

Couverture Les roses fauves - Carole Martinez

Information & réservation :
Le Tagarin
15 rue Pasteur 22680 Étables-Sur-Mer
Tél.02 96 65 47 35
Mél. contact@cafelibrairie-letagarin.fr – Site : https://cafelibrairie-letagarin .fr

Livres In Room
29 rue général Leclerc 29250 Saint-Pol de Léon
Tél.02 98 69 28 41
Mél. contact@livresinroom.fr – www.livresinroom.fr

*p.223 in Les Roses fauves

Dans la chambre de veille

En compagnie de Gwenaëlle Abolivier
à La Cabane à Lire
Mercredi 14 octobre à 20h

Plongée sensible dans Ouessant en compagnie de Gwenaëlle Abolivier qui nous embarque au plus près de l’âme de cette île du Ponant dans ce roman poétique : Tu m’avais dit Ouessant (éditions Le Mot et le Reste, 2019). L’île aux 5 phares, telle qu’elle s’en approche, telle qu’elle la perçoit au fil de ses rencontres, de ses balades à vélo portée par le vent, de ses promenades nocturnes et solitaires, accompagnée par le faisceau des phares. Ouessant, port ouvert sur le monde, pays de solitudes. Ici, le destin de chacun(e) est affaire de vent et de marées, d’obscurité et de lumière, d’aventures au long cours et de voyages immobiles.

Va et on te le dira : quoi qu’il arrive l’île est plus forte que tout ! La fascination réside peut-être là. C’est la nature qui a le dernier mot. Si en ville nous sommes déjà des hommes augmentés ou en passe de le devenir, ici, le ciel et ses déchirures, l’aveuglement du soleil et la furie de la mer, nous rappellent à notre fragilité.*

Un instant suspendu, mélancolique et revigorant ; une histoire de sel et d’écume à partager avec Gwenaëlle Abolivier lors de cette soirée-lectures.
À Bruz, le jeudi 15 octobre, L’auteure et journaliste va travailler avec les élèves du collège de Pierre Brossolette autour du son, de la captation sonore, des images poétiques et littéraires que les bruits du quotidien et ceux de la nature peuvent susciter.

Information & réservation :
La Cabane à Lire
16 Place Marcel Pagnol 35170 Bruz
Tél.02 23 50 35 85
Mél. contact@lacabanealire.fr – www.lacabanealire.fr

*p.181 in Tu m’avais dit OUESSANT , éditions Le mot et le reste

Apéro-poétique avec Daniel Maximin

à L’Embellie
Samedi 10 octobre à 12h30

Le souffle poétique
en partenariat avec l’espace Cœur en scène (Rouans)

exe

Rencontres-lectures avec Daniel Maximin, romancier, essayiste, poète à l’occasion du spectacle jazz L’âge des forêts vierges* créé par la musicienne Élisabeth Paniez & inspiré des textes du poète extraits de son recueil L’invention des désirades et autres poèmes (éditions du Seuil).

La force poétique de Daniel Maximin naît en Guadeloupe, île nature puissante, île entre terre et mer, volcan entre air et feu. Quatre éléments, l’enfer et le paradis, l’isolement et cet écho fédérateur, source de toutes les inspirations, de toutes les imaginations. L’esprit des Caraïbes qui souffle d’île en île, féconde les écritures, fait jaillir l’ailleurs, irrigue une culture et une musique partagées.

Je suis trop humide pour sentir le roussi. Le feu me
passe en plein cœur mais je ne suis pas le feu.
Seulement une porteuse d’eaux et de flammes, en sources
et en chutes, sans lesquelles l’île ne pourrait pas respirer,

et serait prisonnière entre nuages et mangrove, entre
marais et marées, avec des talons de boues aux ailes
de ses feuillages. Les pierres précieuses fondent à
mon cou, mais ma bouche est fragile et je ne suis pas
l’enfer**

Autour de poèmes inédits, de ses recueils, de ses amitiés en poésie, venez partager l’univers singulier, humaniste et profond de Daniel Maximin.

Et pour l’avenir, réserve à tes lèvres un mot chaud un silence et un mot frais
Avec une harmonie d’odeurs de saveurs et couleurs tissées entre tes mains.***

Information & réservation :
L’Embellie
13 rue Jean Duplessis 44760 La Bernerie-en-Retz
Tél.02.40.82.48.04 – Mél.contact@embellie.orgwww.embellie.org

*Pour le spectacle L’âge des forêts vierges : information & réservation auprès de l’espace Cœur en Scène : rouans.fr. Cet événement est co-organisé la commune de Rouans, le Collectif Spectacle en Retz et l’association Musique et Danse en Loire-Atlantique.
**Extrait de Soufrière (in L’invention des désirades et autres poèmes, éditions du Seuil) mis en musique par Arthur H et Nicolas Repac dans le très bel album l‘or noir (naïve – 2012)
***Poème inédit de Daniel Maximin que nous remercions infiniment pour ce cadeau et la confiance qui l’accompagne.

Une rencontre passionnante avec Isabelle Attard

A La Lettre Thé
Ce vendredi 9 octobre à 19h

autour de son essai
Comment je suis devenue anarchiste

Couverture Comment je suis devenue anarchiste

Cette rencontre avec Isabelle Attard
inaugure la Xème édition de notre manifestation automnale
Libres en littérature

Programme complet à télécharger en UN CLIC
Ce que les femmes disent du monde – Programme Libres en Littérature 2020

couv-Lel-2020 - jpeg

L’anarchie est la plus haute expression de l’ordre
Elisée Reclus

Rencontre avec Isabelle Attard autour de son essai Comment je suis devenue anarchiste (Le Seuil/Reporterre) ou comment réinventer l’anarchisme du XXIème siècle ?

L’anarchisme, philosophie politique, est depuis toujours combattu par les tenants du capitalisme et du pouvoir : trop égalitaire, trop libertaire, trop fraternel, trop écologiste, trop féministe ?

À partir de son expérience personnelle, de ses nombreuses lectures et recherches, Isabelle Attard retrace ici l’histoire de l’anarchisme volontairement oubliée par les récits nationaux, démontre les vertus de cette utopie réaliste, appelle à sa mise en œuvre pour sortir de cette impasse sociale, économique et écologique dans laquelle l’ultra-libéralisme a plongé le monde. À l’individualisme forcené, l’autrice oppose un vivre ensemble respectueux du vivant.

Un essai passionnant, documenté, pétri de sens et d’espoir à partager ensemble pour se réapproprier le bien commun & servir l’intérêt général.

Information & réservation :
À La Lettre Thé
9 place de Viarmes 29600 Morlaix
Tél.02 56 45 54 06
Mél. alalettrethe@hotmail.fr – Blog : http://alalettrethe.blogspot.fr

 

Prenez le métro…

en compagnie de Maram al Masri
lors de deux rencontres-lectures

MaramAlMasri©Philippe-Barnoud

Le Temps qu’il fait – Mellionnec – 22
Mardi 6 octobre 2020 à 19h

Ulysse à l’Ouest
Mercredi 7 octobre 2020 à 20h

Avec ses deux nouveaux recueils La femme à sa fenêtre & Métropoémes (éditions Bruno Doucey). Maram al Masri nous offre des moments rares, authentiques où se côtoient les souffrances et les bonheurs d’une femme syrienne qui a choisi la liberté et a eu tous les courages.

J’étais en train de marcher, fatiguée
je regarde derrière moi :
je me vois en train de tirer
une montagne de tristesse avec ma main droite
une montagne d’espoir avec ma main gauche.*

Au fil de ses nombreux recueillent, sa poésie sensible et radicale, douce et révoltée, ciselée et métaphorique se déploie en arabe et en français.

Les gens passent sans regarder
Même ceux qui donnaient au début

Et moi je passe
La tête basse comme une rose fane

Triste comme un chien trahi
De voir ma belle Syrie défigurée
Et pourtant humaine

Les ruines des colonnes de Palmyre
S’effondrent

Jusque dans les couloirs
Du métro parisien.**

Bienvenue à ces deux soirées intenses avec une poète humaniste et engagée dont les textes seront lus en arabe par Maram al Masri et en français par Gaëlle Pairel.

Information & réservation :
Le Temps qu’il fait
12 Place de l’église 22110 Mellionnec
Tél.02 96 36 40 90 – Mél.contact@librairieletempsquilfait.org

Ulysse à l’Ouest
3 rue de la chanvrerie 35190 Bécherel
Tel.0614996618 – Mél.co.bidet@wanadoo.fr

*p.55 in La femme a sa fenêtre, Poés’histoires, éditions Bruno Doucey
**p.204 & 205, extrait du poème Denfert-Rochereau in l’anthologie Courage !, éditions Bruno Doucey

 

 

Une poésie vive et percutante

Rencontres-lectures
avec Cécile Coulon

autour de
noir volcan

Couverture noir volcan

Lectures Vagabondes – Liffré
Mercredi 30 septembre à 20h15

&
Les Bien-aimés – Nantes
Jeudi 1er octobre à 19h

noir volcan, le nouvel opus poétique (éditions Le Castor Astral) depuis la parution de son premier recueil Les ronces* en 2018. Ancrés dans le réel & le quotidien, traversés par les âges, bousculés par la vie, l’univers de Cécile Coulon s’assombrit et les vers grondent face au monde qui s’agite et à l’amour qui s’en va

Votre bonheur d’être ensemble m’a rouée de coups ;
je me cache derrière un paquet enveloppé de kraft brun qu’on
me tend,
à l’intérieur un chèque pour tous les moments
que j’ai passé loin de toi
pensant que tu étais assez solide pour ça,
que j’étais assez solide pour ça,
je me cache derrière ce paquet enveloppé de kraft brun,
à l’intérieur mon emploi du temps
pour les six prochains mois.**

écrits sur les routes, pétris de rencontres et de solitude, de très beaux textes sombres, explosifs, mélancoliques

Ce qui compte réellement quand on a perdu
ce qu’on pensait ne jamais perdre,
c’est la douceur.***

Ce qui compte lorsqu’on lit ce nouveau recueil, c’est la noire douceur qui s’en dégage, décale nos certitudes, nous ramène à l’essentiel. Ce qui compte c’est d’entendre la voix de Cécile Coulon et l’esprit poétique qui émerge partout dans le monde. Nous évoquerons avec Cécile Coulon cette nouvelle scène autour de laquelle elle a créé avec Alexandre Bord, au sein des éditions Iconoclaste, la collection IconoPOP ! 

Information & réservation :
Lectures Vagabondes
28 avenue François Mitterrand 35340 Liffré
Tél.02 99 68 59 32 – 
Mél.lecturesvagabondes@orange.fr

Les Bien-aimés
2 rue de la Paix 44000 Nantes. – Tél.02 85 37 36 01
l.librairielesbienaimes@gmail.comwww.les-bien-aimes.fr

*Prix Apollinaire 2019, Prix SGDL révélation de poésie.
**p.17 & 18, extrait de POUR VOUS DEUX in noir volcan, éditions Le Castor Astral, 2020
***p.142, extrait de LA DOUCEUR in noir volcan, éditions Le Castor Astral, 2020

 

Les femmes et le monde

La Fédération des cafés-librairies de Bretagne
vous accueille du 9 octobre au 11 décembre 2020
autour de

Ce que les femmes disent du monde
couv-Lel-2020 - jpeg
Je ne sais plus ni quand ni comment c’est arrivé. Je ne sais plus ni quand ni comment l’oxygène a réussi à se frayer un chemin jusqu’au fond de mes poumons.*

En 2011, notre 1ère édition fut consacrée aux femmes, à leurs engagements, leurs créations, leur(s) singularité(s). Pour cette 10ème édition, nous avons souhaité à nouveau convier les autrices, réalisatrices, journalistes, militantes et aussi le réalisateur Félix Le Garrec. Femmes artistes, citoyennes, engagées, elles partagent leur univers, leur réalité, leur regard sur le monde. Notre programme est riche de propositions plurielles nourries de la trajectoire de chacun(e). Elles nous invitent à la lecture, à la réflexion, à être soi, à la révolte, à découvrir le monde, à être dans l’Histoire.

Une manifestation passionnante entre
littérature et films documentaires

en compagnie de 

Dima Abdallah, Gwenaëlle Abolivier, Isabelle Attard, Amandine Dhée,
Maud Dugrand, Julia Kerninon, Marie Le Drian

Nicole et Félix Le Garrec, Carole Martinez, Mariana Otero, Gaëlle Pairel, Anne Pauly,
Naïké Desquesnes & Mounia El Kotni, autrices du livre collectif Notre corps, nous-mêmes

 

Téléchargez en UN CLIC
le programme de cette manifestation littéraire

couv-Lel-2020 - jpeg

Ce que les femmes disent du monde – Programme Libres en Littérature 2020

 

Le meilleur moyen d’éradiquer la mère parfaite, c’est de glandouiller. Le terme est important car il n’appelle à aucune espèce de réalisation, il est l’ennemi du mot concilier. Car si faire vœu d’inutilité est déjà courageux dans notre société, pour une mère, c’est la subversion absolue. Le jour où je refuse d’accompagner père et bébé à un déjeuner dominical pour traîner en pyjama toute la journée, je sens que je tiens quelque chose.**

 

*Dima Abdallah, Mauvaises Herbes
**Amandine Dhée, La femme brouillon