Chronique littéraire

Le livre est-il écologique ?

Une chronique d’Elise Feltgen
Le Temps qu’il fait
Mellionnec – 22

1507-1

Juste avant le confinement, j’avais reçu à la librairie un livre édité aux éditions Wildproject dans la collection Petite bibliothèque d’écologie populaire dont le titre avait retenu mon attention 

Le livre est-il écologique ?

Dans la plupart des cas, la réponse est évidemment non. La chaîne du livre répond à des logiques marchandes et mondialisées et se préoccupe assez peu de l’état de nos écosystèmes, sauf lorsque la thématique devient tout à coup rentable et qu’il faut alors se presser de sortir des nouveautés (imprimées à l’étranger sur des papiers provenant en grande partie d’Amérique du sud) sur la permaculture ou la fabrication d’éponges en tissus recyclés.

En tant que libraire, passionnée par les questions soulevées par les sciences humaines et l’écologie actuelle, je m’étais souvent posée la question, sans aller beaucoup plus loin devant l’ampleur du problème : nombre hallucinant des publications annuelles et pilonnage intensif, provenance des papiers, imprimeurs délocalisés, transports, emballages, normes FSC et PEFC insuffisantes ( à propos de la gestion des forêts de notre territoire, je vous conseille d’ailleurs l’excellent documentaire de F.X. Drouet, Le temps des forêts)…

Si j’avais voulu présenter en rayon seulement des livres fabriqués de façon écologique, ma sélection aurait été de beaucoup amoindrie et c’est un euphémisme !
Heureusement, vous auriez pu trouver dans la librairie quelques très bon titres, édités notamment par Wildproject ou Zones sensibles.

 

Le temps qu'il fait

Et à quoi ressemblerait une librairie dans un monde différent ?

Un tel lieu aurait-il un sens ? ça j’en suis persuadée mais comment pourrait-il exister si justement la chaîne du livre se mettait à dysfonctionner ?

Dans le contexte actuel de pandémie, cette question devient brûlante. J’ai donc ouvert le livre : en 2019, une association pour l’écologie du livre a été crée par différents acteurs et actrices du monde du livre et de la lecture, dans l’idée « d’œuvrer à la diffusion des idées de l’écologie » auprès de l’ensemble de la filière.

ecologiedulivre.org

Ce petit ouvrage, Le livre est-il écologique ?, donne une idée des réflexions passionnantes menées par ce collectif. Il commence avec l’interview – déjà publiée dans Un sol commun, Lutter, Habiter, Penser, Marin Schaffner, Wildproject – de la libraire Anaïs Massola qui expose l’importance du métier de libraire pour la préservation de la bibliodiversité.

Nous entendons aussi le point de vue d’un éditeur –  Alexandre Laumonnier, Zones sensibles – soucieux des questions écologiques. L’autre bout de la chaîne n’est pas éludé, car l’entretien suivant est mené avec le forestier Daniel Wallauri engagé chez WWF France.

Le grand mérite de ce tout petit livre est aussi d’y avoir réuni quelques nouvelles d’éco-fictions, qui imaginent des librairies d’un genre nouveau. Si toutes les propositions ne m’ont pas également séduites, la démarche est à saluer, car c’est en faisant bouger les imaginaires qu’on peut espérer construire quelque chose de différent.

Imaginons donc une autre façon de concevoir la vie d’un livre
quelle que soit notre place dans cette chaîne
éditeur/trice, libraire & aussi lectrice et lecteur. 

Carte FCLB avec Ulysse à l'Ouest

Un samedi au Japon

Entre essai poétique
& roman humaniste

 

Haïkus & changement climatique,
le regard des poètes japonais

Alain Kervern
Géorama – 2019 – 12€

Couv_HAIKUS_CLIM.indd

Le coup de cœur de Didier Labouche – Le Chenal – Porspoder

La dialectique culture-nature que vivent, en particulier, les poètes de haïku prend un tour aigu face aux évolutions de ce qui semble devenir une dégradation généralisée de l’environnement naturel de l’humanité. Le réchauffement climatique et les dérèglements qu’il entraîne ont un impact de plus en plus préoccupant sur la diversité biologique. La poésie du quotidien dont se nourrissent les haïkus bascule peu à peu dans une autre réalité, plus mouvante, plus incertaine et les poètes de haïku, inlassables scrutateurs des métamorphoses saisonnières, assurent de plus en plus nombreux une véritable veille écologique face à des évolutions climatiques jusqu’ici inconnues. Grand spécialiste du haïku et de la culture japonaise, Alain Kervern signe un essai visionnaire et passionnant sur le regard des poètes face à cette réalité climatique.

Au fond de la nuit
s’éteignent l’une après l’autre
les lucioles pour toujours

Hosomi Ayako (1909 – 1997)

 

 

Les miracles du bazar Namiya
Keigo Higoshino
Actes Sud – 24€ – 2020

liv-21373-les-miracles-du-bazar-namiya
Le coup de cœur de Soazig Le Sann – Le Bel Aujourd’hui – Tréguier

Monsieur Namiya, propriétaire du bazar, avait l’habitude de répondre le plus honnêtement possible aux demandes de conseils qui lui étaient adressées, et ses réponses étaient parfois très utiles aux habitants de cette petite ville de province, proche de Tokyo. Comment se fait-il qu’après la mort de Monsieur Namiya et la fermeture de son bazar, les demandes de conseils continuent d’arriver, ainsi que les réponses ?

Ce lieu mystérieux, sorte de pont entre passé et présent, permet à l’auteur d’explorer l’évolution de la société japonaise depuis les années 60. L’intrigue est parfaitement maîtrisée et les paradoxes, écueils inhérents aux récits de voyage dans le temps, sont évités. C’est pour moi un livre très très réussi !

A bientôt

Les coups de coeur de la Dame Blanche

Quatre propositions littéraires
où il est question d’humanité,
d’amitié avec l’animal

& d’un monde à réinventer

 

DOMINIQUE

Marion Brunet
Vanda
Albin Michel – 18€ – 2020

BRUNET_Vanda_P1 (1)

Après L’été circulaire, Marion Brunet revient avec un roman tout aussi sombre et désespéré. Vanda est une jeune femme qui vit en marge dans une bicoque sur une plage du sud, seule avec son fils Noé. Son fils, c’est sa raison de vivre, ce qui la retient dans le monde des vivants. Leur relation est fusionnelle et exclusive. Alors lorsque le père de Noé découvre l’existence de l’enfant et fait irruption dans leur vie afin de prendre sa place, l’équilibre fragile que Vanda a construit vacille. La peur, la fureur et la rage s’emparent d’elle et la voilà louve, prête à tout pour protéger son petit.

Il y a 20 ans disparaissait Jean Claude Izzo, grand auteur et témoin de la misère des « gens de peu ». Marion Brunet est incontestablement sa digne héritière.

 

La DB Librairie

Nastassja Martin
Croire aux fauves
Verticales – 12.50€ – 2019

Nastassja-Martin---Croire-aux-fauves-2019 (1)

Nastassja Martin est anthropologue, spécialiste des peuples du Grand Nord. Croire aux fauves est le récit d’une rencontre qu’elle a subie en 2015 avec un ours brun dans les montagnes du Kamtchatka. Si elle n’avait pas eu un piolet à portée de main, l’ours l’aurait probablement tuée. La confrontation inattendue et brutale avec le monde sauvage l’amène à s’interroger intensément sur le sens de son métier, de sa vie, de ses choix, de son rapport au monde, à la nature, aux autres…Les innombrables questions qu’elle pose dans son livre nous invitent à plonger dans une rêverie parfois poétique, parfois philosophique…et n’est-il pas réjouissant de nous entendre dire avec elle

La situation de crise me paraît toujours bonne à penser
parce qu’elle recèle la possibilité d’une autre vie, d’un autre monde.

 

jardin1 (1)

l’Homme Etoilé
A la vie !
Calman-Lévy graphic – 16.50€ – 2020

a la vie (1)

Rien que le titre et le nom énigmatique de l’auteur donne envie de saisir cette BD en ces temps où la maladie et la mort ont envahi notre quotidien. L’homme étoilé est infirmier en soins palliatifs, il est décrit comme « un marshmallow coincé dans une armoire à glace » par une de ces collègues. Il est tatoué, fan de rock et de la Suède. C’est avec son énergie, parfois ses doutes, son émotion ou ses agacements, bref avec toute son humanité qu’il accompagne les personnes en fin de vie dont il fait le portrait. Le résultat est tout sauf larmoyant et triste. On aurait presque envie de mourir à condition qu’il soit à nos côtés ! A l’heure où on ne sait plus comment remercier le personnel hospitalier, ce livre est un vrai cadeau.

Carte FCLB avec Ulysse à l'Ouest

Guillaume Guéraud
Les trois enterrements de mon chien
Rouergue Dacodac – 8.80 euros – à partir de 9 ans – 2020

enterrement chien (1)

Ce livre pour enfants est la preuve que l’on peut beaucoup rire autour d’un sujet à priori triste. Le chien Babino est mort. Se pose alors la question pour son jeune maître et ses trois compères d’un enterrement digne de toute l’amitié qu’ils portaient à l’animal. La chose n’est pas aussi simple qu’on peut l’imaginer…Creuser un trou adéquate, rédiger l’épitaphe et faire un discours à la mémoire de, traverser les souvenirs ensemble en laissant couler quelques larmes. Le deuil à hauteur d’enfant est à la fois bien plus tragique et plus drôle qu’aux yeux des adultes.

 

LA DAME BLANCHE
PORT-LOUIS
56

Les coups de coeur du Tagarin

Cinq romans – cinq destins
entre force de vie – force de la nature
& force de vie

Richard WAGAMESE
Starlight
éditions Zoé – 21€ – 2019

Starlight

Ce roman est une magnifique parenthèse… Une histoire, qui débute dans un monde (violent, hideux, écœurant) et se termine dans un autre (beau, sauvage, naturel…). Pour y aller, nous empruntons un chemin abrupte parfois, traversant une nature magnifique (le Sud-Ouest canadien) et nous apprenons à regarder, voir, sentir… Nous suivons cette route avec un guide nommé Franck Starlight. On le découvre fermier et photographe, libre, généreux. Nous rencontrons avec lui Emmy et sa fille Willy, cabossées de la vie, et nous les suivons dans leur découverte de la liberté, ou du bonheur, ou tout simplement de ce qui devrait être la vie… naturellement. Une écriture précise, subtile, simple et riche. Un texte sans mot de trop, comme Starlight qui ne parle pas si cela n’apporte rien de plus.

PS / Pour ceux qui connaissent l’œuvre de R. WAGAMESE, le Franck dont on suit le chemin est le Franck, personnage principal du livre « Les étoiles s’éteignent à l’aube », devenu adulte. 

 

Carte FCLB avec Ulysse à l'Ouest

Etaf RUM
Le Silence d’Isra

éditions L’Observatoire – 22€ – 2020

ISRA

Un roman sur l’histoire contemporaine d’une partie des femmes encore aujourd’hui dans le monde. Ici cela se passe dans certaines familles en Palestine et dans le quartier de Brooklyn aux Etats-Unis.

Ils décident, Elles obéissent.

Tu as 17 ans, on te marie, tu changes de famille, de pays parfois, tu fais des enfants et tu es au service des hommes. La tradition, ou doit-on dire la religion, fait le reste. Ce roman nous parle avec beaucoup de délicatesse d’Isra et de ses rêves, de ses quatre filles et de sa honte de ne pas avoir de garçon ; de Sarah et de son courage ; de Déya et de sa curiosité, de Farrida, pour qui son foyer et sa famille sont devenus sa seule vision du monde. Comment l’une reproduit ce qu’on lui a imposé au nom de l’honneur ; comment d’autres le supportent et comment l’une d’entre elles s’en échappe, trouvant la force de se rebeller dans la littérature. L’écriture d’Etaf RUM traduit avec beaucoup de finesse les doutes, les espoirs, les déceptions, les aspirations de toutes ces figures féminines

Peut-on parler de lâcheté ou de religion ? De fidélité ou d’ignorance ? Encore un livre de femmes qui parle aux femmes ? Non, bien plus que cela, un cri de liberté et peut-être un espoir pour toutes celles qui subissent, encore et encore, le pouvoir des hommes.

La couverture (reproduction d’une œuvre d’Helen Zughaib intitulée Women against the night) traduit un peu de la force de l’écrit qui est à l’intérieur.

 

Le Tagarin - façade

Bartabas
D’un cheval l’autre
éditions Gallimard – 20€ – 2020

Bartabas

Magnifique ode au cheval. Chaque chapitre est un bout de chemin partagé avec un compagnon équin qu’il a aimé, accompagné, découvert. Un homme, connu soit par ses spectacles équestres grandioses, soit par sa réputation assez controversée qui le précède, se livre au-travers de sa passion. Ici se déploient son amour du cheval, sa magnifique façon de décrire l’animal mais surtout son approche de la personnalité de chacun et sa capacité à communiquer avec eux.

Parfois un peu technique, il vaut mieux être passionné de cheval pour se lancer dans ce livre d’amour.

 

­ ­ ­

OWENS Delia
Là où chantent les écrevisses
éditions Le Seuil – 21,50€ – 2020

Les écrevisses

Un magnifique roman au cœur des marais de Caroline du Sud. Une destinée incroyable. Un souffle qui nous tient du début à la fin, un fil rouge que l’on suit avec curiosité et attention, une petite fille attachante et tellement forte, des personnages qui nous restent en mémoire très longtemps, une atmosphère, un monde à part.

La nature, les oiseaux et un mystère.

Découvrir des mondes et s’y engouffré avec plaisir pour comprendre… Très très beau roman, plein de souffle de vie, d’espoir, de force et de courage.

 

Jardin Le Tagarin

ROSSI Clément
La Dissonnante
éditions Gallimard – 18€ – 2019
La dissonante

    L’oreille pour un chef d’orchestre… c’est comme le pouce pour un cuisinier ou la main pour un horloger… Un texte sur le ressenti de la musique, le ressenti de la voix, de l’orchestre, du chœur, du monde de la musique, d’une soprano. De répétition en répétition d’un opéra, nous les vivons de l’intérieur, c’est passionnant.. Puis la cassure, la fracture, le monde s’écroule. Ce chef d’orchestre, fragilisé, vient se ressourcer en Bretagne. Plage, mer, force des élément marins. Cette écriture est belle et précise. On est touché par l’angoisse de cet homme qui nous agace pourtant beaucoup ! Original et touchant.

 

Le Tagarin
Etables-sur-Mer

Tu m’avais dit OUESSANT

Gwenaëlle Abolivier

couv_livre_3166

LE MOT ET LE RESTE – 2019 – 17€

Tous te le diront, sans exception
A mesure que les navires se sont éloignés, l’île a changé

A mesure que les hommes ne sont plus partis, l’île s’est éteinte

Plongée sensible dans Ouessant en compagnie de Gwenaëlle Abolivier qui nous embarque au plus près de l’âme de cette île du Ponant. L’ile aux 5 phares, telle qu’elle s’en approche, telle qu’elle la perçoit au fil de ses rencontres, de ses balades à vélo portée par le vent, de ses promenades nocturnes et solitaires, accompagnée par le faisceau des phares. Ouessant, port ouvert sur le monde, pays de solitudes. Ici, le destin de chacun(e) est affaire de vent et de marées, d’obscurité et de lumière, d’aventures au long cours et de voyages immobiles.
Depuis la chambre de veille, sous le ballet des optiques, Gwenaëlle Abolivier porte son regard au loin pour mieux sonder l’intime, éprouver les lieux, ressentir ce que la terre, la mer et le ciel ont à nous dire. Car, à Ouessant, ce sont les éléments qui donnent le rythme, le tempo.

Va et on te le dira : quoi qu’il arrive l’île est plus forte que tout ! La fascination réside peut-être là. C’est la nature qui a le dernier mot. Si en ville nous sommes déjà des hommes augmentés ou en passe de le devenir, ici, le ciel et ses déchirures, l’aveuglement du soleil et la furie de la mer, nous rappellent à notre fragilité.**

Une fragilité source de force, de vie et de mouvement permanent, entre soi et les autres, le dehors et le dedans, l’ici et l’ailleurs. Ce récit d’arpentage est un hymne poétique à la nature, à l’humain ; un instant suspendu, mélancolique et revigorant ; une histoire de sel et d’écume tendue vers l’avenir.

couv_livre_3166

 

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

*p.55 in Tu m’avais dit OUESSANT
**p.181 in Tu m’avais dit OUESSANT

Conte de Noël

Wang Yi

CERF_couv_OK.indd

HongFei – 16,50 – 2019
Dès 7 ans

 

Un cerf aux neuf couleurs, une reine capricieuse, un joueur de flûte pauvre, un roi amoureux sont les protagonistes de ce conte, hymne à la bonté. Généreux, le cerf aux neuf couleurs guide les êtres égarés dans l’immense désert du Taklamakan et sauve tous ceux qui se mettent en danger

Cerf de lumière, reste avec nous, ne quitte plus notre lac noir !
Les humains sont si cupides qu’ils t’apporteront le malheur
s’ils ont vent de ton pouvoir !

Hélas, le cerf n’écoute que son cœur et s’expose à la cupidité et à l’orgueil du roi, de la reine et du joueur de flûte. Trahi, il prend conscience qu’il risque sa vie et sa liberté. Avec les animaux de l’île, rossignol en tête, il se met

en quête d’une terre qui les gardera loin des hommes.

Les hommes bouleversés par leur propre avidité et leur férocité s’inclinent devant cet animal d’exception. Le roi fait alors le vœu de vivre en paix avec la nature.

Cette histoire légendaire est superbement mise en scène par l’autrice Wang Yi entre couleurs chatoyantes et dessins d’une extrême délicatesse. A la façon d’un kamishibaï, la mise en page nous plonge dans un texte ingénieusement théâtralisé. Les corps sont immobiles – comme figés – & le mouvement naît des courbes et des arabesques du décor. Une ambiance orientale pour un conte merveilleux dont la sagesse peut inspirer notre époque. Une lecture captivante.

 

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Pop-up poétique

Sandalino
Susumu Shingu

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

Gallimard Jeunesse Giboulées – 25€ – 2019

Un jour, un grand éclair tomba dans mon jardin,
laissant un petit pantin tout calciné.

Petit pantin tout calciné retrouve ses couleurs d’arlequin, fait des claquettes, respire les fleurs, parle aux oiseaux, nage et s’envole à nouveau vers les étoiles.

D’où viens-tu Sandalino ?
Pourquoi m’as tu choisi ?

Le ciel orageux, flamboyant, étoilé ponctue les aventures de Sandalino dont le corps et les sens sont en éveil. Au fil des pages, il profite des bonheurs de la vie offerts par une nature généreuse et accueillante. Ce bel album graphique et coloré offre des double-pages pleine de vie et de poésie. Sandalino, un hymne à la simplicité source d’émerveillement.

 

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Deux coups de cœur jeunesse à glisser sous le sapin de Noël

Hérisson
Géraldine Collet – Olivia Cosneau

Sarbacane – 12,50€ – 2019
Dès 18 mois

Nouvel album pour ce duo créatif qui, ici,  met en scène un hérisson tout en rondeur et en couleur. Au fil des pages, le tout-petit dialogue avec ce mammifère et le suit dans sa balade nocturne. A chaque page, une question. A chaque rabat, la réponse pour tout savoir sur ce petit animal piquant mais si charmant. Un album à lire au clair de lune pour espérer croiser un joli hérisson…

Et quand sors-tu de ton nid ?
Toutes les nuits !

enf-tous-front

TOUT AUTOUR DE LA TERRE

HISTOIRES DE FLEUVES
Timothy Knapman – Ashling Lindsay & Irène Montano

couv fleuve

Sarbacane – 18,50€ – 2019
Dès 8 ans

Depuis les rivages ou à fleur d’eau, cet album nous embarque pour un voyage passionnant sur le Nil, le long du Mississippi ou du Rhin, au fil du Yantsé, au cœur de l’Amazone. A pied, en pirogue, en bateau à voile, à vapeur, à moteur, remontez ces cours d’eau mythiques entre documentaire et légendes.

amazone-01-1400x

A gauche, le fleuve en majesté, à droite, une image qui se déploie recto-verso sur  six volets nous invitant ainsi à la découverte et à l’exploration. Les visites se réinventent en permanence grâce à un texte riche qui nourrit notre curiosité et notre imagination.

mississippi-03-1400x

Né au cœur de la jungle africaine, le Nil est le plus long fleuve du monde. Sur 6695 km, il coule entre forêts impénétrables et hautes montagnes, lacs étincelants et déserts arides, sous l’œil des ibis rouges qui planent et virent au-dessus de lui. Ses eaux se lancent parfois dans des chutes et des rapides à couper le souffle, avant de se fondre enfin dans la mer Méditerranée.

Nous allons partir en voyage sur ce fleuve puissant et découvrir les légendes et les histoires que se sont transmises les peuples au cours des âges. Nimbées de mystère et d’aventure, elles nous parlent de vie et de mort,
mêlant étroitement hommes et dieux…

couv fleuve

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Je franchis les barbelés

Souad Labbize

Couv.Choisie_Je-franchis-les-barbelés_300dpi

Bruno Doucey – 2019 – 14€

 

Il s’agit
de quitter le pays
légère
valise en soute
sac en cabine
le reste
n’est pas déclaré
le reste
n’a pas de bagage à sa taille
l’avion décolle
les bagages intimes
tombent en pluie
de leur cachette*

Entre exil et guerre, ce nouveau recueil de la poétesse et romancière algérienne Souad Labbize est une dénonciation de tous les barbelés, de tous les interdits, de toutes les barbaries. L’univers de Souad Labbize s’ancre dans un réel violent que l’écriture aide à surmonter. Dans ce recueil puissant et pudique, l’autrice interroge ce monde qui va et vient dans toutes ses injustices :

A combien de fins
faut-il survivre
avant d’être conviés à l’ultime**

A ces règles imposées qui volent le destin de chacun et surtout de chacune, L’autrice répond par cet hymne à la liberté – qui se paie de solitude -, hymne à la femme qui aime, pense et s’envole, hymne à la poésie, souffle d’une vie enfin pacifiée

Forcément
il existe quelque part
une parole
qui couvre la distance
plus vite qu’une balle

Forcément
le poème l’inventera
ou l’a déjà trouvée
lovée dans le creux
d’une langue pacifiée

Forcément***

Des poèmes tour à tour incisifs, oniriques, apaisés pour répondre à ces douleurs du monde et franchir les barbelés en compagnie de Souad Labbize, actuellement en résidence en Finistère invitée par l’association Rhizomes.

.

*P.45 in Je franchis les barbelés
**P.78 in Je franchis les barbelés

***P.73 in Je franchis les barbelés

Fils de l’océan

Le garçon du phare
Max Ducos

 

le-garcon-du-phare-600x

Sarbacane – 2019 – 16,90€ – Dès 7 ans

Le papier peint arraché sur le coup de la colère, Timothée découvre sur le mur de sa chambre un bout de ciel, des racines et un tronc d’arbre et s’engouffre dans cette brèche.
C’est alors qu’il se retrouve au milieu de l’océan, perché sur une falaise entourée d’eau et surveillée par un Dodécapus que l’on devine hostile et qui empêche toute évasion. Au bout de la passerelle, il rencontre le jeune Morgan prisonnier de ce phare depuis de longues années. Leur amitié et leur ingéniosité vont les amener à braver ensemble tous les dangers et leur permettre de reprendre le fil de leur vie.

le-garcon-du-phare-banniere-1920x760

Cet album initiatique s’adresse à tous les enfants en proie au sentiment de solitude et d’isolement et qui s’en éloigne à la seule force de leur imagination. Ici, Max Ducos met à nouveau en scène la camaraderie source de tous les courages, de tous les dépassements. En revisitant quelques figures mythiques du roman épique – de Robinson Crusoé au monstre marin – l’auteur nous invite à partager les aventures de Timothée et de Morgan, fils de l’océan, qui se déploient sur des pages superbement illustrées et colorées.

le-garcon-du-phare-54-55-1400x

 

Cette plongée dans le grand bleu est aussi un hymne à la nature et au vivant dont Morgan se veut l’ardent défenseur. A son souvenir, le jeune Timothée se sent prêt à partir à la découverte de cette île inconnue et merveilleuse, l’Orléande. Et si le rêve dépassait la réalité ?