Author: Gaëlle Pairel

Avec Mona

Didier Lévy – Alice Méteignier

avec-mona-600x

Sarbacane – 2021 – 14,90€
Dès 3 ans

avec-mona-p8-9-1400x

Gaston, un crocodile exilé à Paris
loin des siens et loin du Nil
travaille comme plongeur

Pour seule amie, Mona
une immense plante carnivore
venue tout droit du Brésil
loin des siens, elle aussi, et si loin de l’Amazonie

avec-mona-p12-13-1400x

 

Gaston lui concocte des bons petits plats
mais Mona a perdu l’appétit

Une plante carnivore qui vit d’amour et d’eau fraîche
et qui se prend pour un chat, fallait que ça tombe sur moi

Un très bel album qui évoque l’amitié, l’exil, la perte et le chagrin puis le bonheur retrouvé grâce au courage de Gaston qui va affronter ses peurs pour sauver son amie. Pour accompagner le texte tendre et lumineux de Didier Lévy, les dessins colorés d’Alice Méteignier. Elle nous offre des cadrages inventifs, des spirales vertigineuses, des lignes sinusoïdales décoiffantes,
des perspectives pleines d’allant et d’horizons ouverts.

Qui aujourd’hui ne rêve pas d’échappées sur les bords du Nil ou de l’Amazone ?

avec-mona-600x

 

De lettres en fagots

La Géante
Laurence Vilaine

Zulma – 2020 – 17,50€

L’or fait courir le monde mais le monde se trompe de course

Noële nous conte une histoire d’amour dans laquelle s’entremêle de multiples destins forgés au pied de la Géante, montagne généreuse et protectrice. Arpentée par la Tante, Noële, Rimbaud, Maxim, Carmen, elle les accueille et leur offre, nuit et jour, de dérouler leurs peines et leurs espérances.

Dans la pénombre, j’ai cherché des traces, des empreintes de pas, des branches cassées, elle était forcément toute proche, passée par là juste avant et maintenant sans doute quelque part à reprendre des forces,  parce que si la Géante ronchonne et ressasse comme une aïeule, elle veille sur les humains, elle pose des pierres pour qu’ils s’asseyent,
fait dépasser des falaises
pour leur faire des toits et se serrer les arbres pour barrer le vent,  elle creuse des grottes et forcément la femme qui monte s’abritait dans l’une d’elles,  à l’écart des sangliers,
peut-être sur un tapis de mousse, elle méritait bien ça.

Au fil des lettres et des fagots, Noële, femme engoncée dans ses blouses, corsetée par son enfance douloureuse, va se laisser saisir par l’amour et la tendresse. Peu à peu, elle va libérer son corps et son esprit des pesanteurs du passé.

Chacun leur tour, mes pouces ont pressé mes paumes, fort et longtemps dans le creux, puis mes doigts se sont massés les uns les autres, depuis la peau fendillée entre chacun, tout le long jusqu’aux ongles – aucune de mes mains jusque-là n’avait pensé ainsi à se serrer,
à ne faire qu’une en prenant soin de l’autre.

Laurence Vilaine nous offre un roman bouleversant porté par une écriture puissante et poétique, ancrée dans une nature omniprésente et superbement mise en scène. Un décor naturel où se croisent des trajectoires singulières à laquelle l’autrice nous attache par petites touches, délicatement.

UN ROMAN LUMINEUX

 

Nous aurons l’immense plaisir
d’accueillir Laurence Vilaine
le 23 avril à La Dame Blanche – Port-Louis
& le 24 avril à L’écume…- Île-de-Groix

dans le cadre de la 9ème édition de notre manifestation poétique
Thé, café et poésie 2021

 

carte FCLB 2020

 

Le matrimoine littéraire en Bretagne

Un corpus universel
à découvrir en lectures
de 1801 à nos jours

En ce début d’année 2021, quelques coups de cœur incontournables
issus du matrimoine littéraire en Bretagne.

De 1801 à nos jours, invitation à découvrir un corpus universel

 

Fanny Raoul
St Pol de Léon 1771 – Paris 1833

Née en Finistère, Fanny Raoul écrit en 1804 un essai très percutant Opinion d’une femme sur les femmes. Disponible sur le site Gallica (BNF), publié en 2011 par Geneviève Fraisse aux éditions du Passager clandestin, ce texte pense le sort des femmes dans une société française appelée à évoluer :

Il importe donc de changer le sort des femmes, et de les sortir du néant où l’opinion les replonge ; je dis même que la réforme d’un peuple doit commencer par elles, et que le législateur n’aura rien fait d’utile et de permanent, s’il ne les rend garants de la constitution nouvelle. 

Dans ses écrits, elle prône l’égalité civile et politique des individus, milite pour le droit à l’éducation et au travail des femmes, dénonce toutes les injustices qu’elles soient sexistes, racistes et sociales. Deux siècles plus tard, la pensée de Fanny Raoul est en écho avec l’actualité.

 

PCL-Opinion d'une femme-004b

 

Claire de Duras
Brest 1777 – Nice 1828

A l’instar de Fanny Raoul, Claire de Duras incarne cette lente ascension des femmes vers la scène littéraire. Elles écrivent mais n’assument pas le titre d’autrice car le « je » féminin est éminemment subversif. Femme de lettres, elle est aussi une aristocrate influente sous la Restauration. Elle accompagne notamment la carrière politique de Chateaubriand avec lequel elle lie amitié et nourrit une correspondance publiée en 2019 (Gallimard). Dans le recueil de nouvelles, Ourika. Édouard. Olivier ou le Secret (folio classique), Claire de Duras met en scène des personnages attachants, fragilisés et peu à peu marginalisés par leurs origines familiales ou sociales.

Son écriture classique porte des textes sensibles et des thèmes très contemporains comme le racisme, le déclassement social, l’identité masculine.

Hélas ! Je n’appartenais plus à personne ;
j’étais étrangère à la race humaine toute entière.

Ourika (Folio/Gallimard)

Marie Le Franc
Sarzeau 1879 – Saint-Germain-en-Laye 1969

Marie Le Franc s’immerge dans les paysages et donne à la nature une place centrale dans ses romans. À la fois omniprésente et invisible, elle accompagne les personnages dans leurs aventures initiatiques, sensibles et sensuelles. Prix Femina en 1927 pour son roman Grand Louis l’innocent (Liv’éditions), Marie Le Franc a vécu entre la Bretagne et le Canada et nous offre des romans captivants dont Hélier, fils des bois. Cette histoire se déploie au cœur des Laurentides, région de lacs dont un porte le nom de l’autrice. Une œuvre incontournable incarnée dans des décors somptueux et naturels.

Par-dessus l’épaule de Julienne, il ouvrit les yeux, il regarda la forêt.
Et la forêt pénétra son regard, se fondit en lui, l’épousa, le caressa, l’approuva,
puis se referma dessus comme une paupière. 

Hélier, fils des bois (PUQ)

Jeanne Nabert
Pont-Croix 1883 – Pont-Croix 1969

Jeanne Nabert-Néis ausculte avec précision les us et coutumes de ses contemporains. Dans son roman à la fois sombre et jubilatoire, Le cavalier de la mer (Coop breizh), elle met en scène un village breton à l’heure de la troisième république. Son écriture vive et ciselée campe des personnages en prise avec le poids des conventions et de la religion.

Mme Hélias se sentait sans défense contre les attaques des rouges et des blancs à la fois.
Si, pour les uns, elle gardait un relent d’eau bénite parce qu’elle allait à la messe,
elle était cependant, pour les autres, la directrice de l’école du diable qui avait chassé les sœurs du Saint-Esprit
.

Les Termagies

Ancrés en Bretagne, ses textes connaissent alors un grand succès littéraire.
Elle dépeint avec finesse et humour
son époque, ses fractures et dénonce le sort des femmes.

 

20210107_223155

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB &
spécialiste du matrimoine littéraire en Bretagne de 1801 à nos jours.

Bonne année 2021

En 2021
Partageons nos coups de 
cœur

Coups de coeur 2020

L’Odyssée d’Hakim, Fabien Toulmé
Trois tomes passionnants qui nous racontent l’exil d’un homme syrien et de sa famille.

hakim

Continuer, Laurent Mauvignier
Un récit initiatique bouleversant, une histoire d’amour filial subtile et prenante.

Continuer

Une odeur de gingembre, Oswald Wynd
Un roman épistolaire envoûtant entre l’Ecosse, la Chine et le Japon.

A30905_Une_Odeur_de_gingembre.indd

Des vies à découvert, Barbara Kingsolver
Une histoire des Etats-unis entre le XIXème et le XXIème siècle
à travers le destin de deux familles réunies par une maison croulante.
Une saga captivante.

Des_vies_a_decouvert

Ce qu’il faut de nuit, Laurent Petitmangin
Remuant et bouleversant, ce premier roman, empreint d’humanité, nous emporte.

ce-qu-il-faut-de-nuit-9782358876797_0

A très bientôt
dans les cafés-librairies de Bretagne

carte FCLB 2020

Idées cadeaux

Dominique Guillopé
La Dame Blanche – Port-Louis
vous propose deux coups de cœur

Un article à retrouver
dans Ouest-France
du 8 décembre 2020

Rendez-vous 
dans les cafés-librairies de Bretagne

carte FCLB 2020

Joyeux Noël
à vous tous et toutes
& bonnes lectures

Une odeur de gingembre

A30905_Une_Odeur_de_gingembre.indd

En ces temps immobiles, Une odeur de gingembre nous transporte en Chine. Nous sommes en 1903, Marie Mackenzie, jeune écossaise embarque sur un paquebot pour se marier. Cette traversée bouleverse à jamais son rapport au monde. Peu à peu, Marie s’affranchit des conventions et suit son intuition.

J’ai fait quelque chose ce matin qui n’aurait pas plu à Richard. J’ai appelé Yao vers dix heures et demie, et je lui ai joué une petite scène comme une actrice, prétendant que j’étais au marché à choisir des légumes et autres, dans le but de lui faire comprendre que je voulais l’accompagner la prochaine fois qu’il irait au marché. Il m’a observée avec un air presque paniqué pendant quelque temps, comme si j’étais devenue folle pour avoir été privée de mon mari pendant seulement deux nuits, et tout à coup, quand il a commencé à comprendre, il s’est produit une chose étrange : il a éclaté de rire. Je ne sais pas ce qu’a été la vie de Yao jusqu’ici, mais quelque chose sur sa figure montre bien qu’il n’a pas eu souvent l’occasion de rire, et même si je ne me fais pas d’illusions sur mes talents d’actrice, je suis assez fière de moi d’avoir provoqué ce rire. Au bout d’un moment, nous riions l’un comme l’autre, un domestique fou et sa maitresse tout aussi folle, certainement pas le genre d’attitudes que l’on approuverait à Edimbourg ou dans le quartier des légations.

Une odeur de gingembre dresse le portrait d’une femme libre qui paie au prix fort ses choix, ses amours, ses maternités. Ce roman épistolaire plein de vie et d’énergie nous lie avec force à Marie, jeune héroïne tenace et attachante, qui plie mais ne rompt jamais. Un hymne sensible à toutes les femmes, à leur force, à leur courage.

Intense

Laurent Mauvignier

Continuer

8,50 euros – Les éditions de Minuit

Il y a son nouvel opus  Histoires de la nuit (éditions de minuit) considéré par les libraires comme un des excellents romans de cette rentrée littéraire 2020. il y a aussi ce superbe récit initiatique CONTINUER, une histoire de filiation lumineuse, âpre, épique. Au Kirghizistan, Sybille et Samuel entreprennent une randonnée équestre entre plaines et montagnes. C’est Sybille qui entraîne son fils dans cette aventure pour les sauver d’une vie qui se délite depuis très longtemps.  Ce couple mère-fils est alors au bord de l’explosion et les paysages grandioses qu’ils traversent font écho à leurs peines, leurs errances, leurs silences.

Il se demande combien de ses copains pourraient se retrouver dans sa situation, partir si loin avec leur mère et la voir nager tout habillée,
crado comme une punk à chien,
morte de rire sur le dos d’un cheval en train de nager.

Sybille et de Samuel partagent un voyage périlleux, tendu dont l’issue reste insaisissable. C’est un coup de poker, un élan de vie qui se lie à tous les hasards : hasard des routes et des rencontres, parfois dangereuses, souvent généreuses. Hommes et chevaux s’apprivoisent, s’affrontent, s’entraident, cheminent et s’apaisent. Mais, la colère et l’orage grondent obligeant le passé à se révéler et à rebattre les cartes d’un présent et d’un avenir à inventer.

CONTINUER – magnifique roman plein de grâce et de puissance – est un hymne à la liberté, à l’amour et à la vie…dans toute sa complexité.

 

2020 – 2021, VIVE LA VIE !… Idées lectures, idées cadeaux

VIVE LA VIE
Lecture musicale

En 2021, nous aurons le plaisir de vous proposer la sixième édition de notre lecture
dont le thème est
VIVE LA VIE

Avant de découvrir cette nouvelle proposition littéraire
animée par les comédiennes Camille Kerdellant et Rozenn Fournier
accompagnées musicalement par Alain Philippe,

voici les autrices et les œuvres sélectionnées
à lire et à offrir en ces temps de lecture

Gwenaëlle Abolivier

Son très beau roman d’arpentage – Tu m’avais dit Ouessant – nous emmène sur cette île entre immersion dans le paysage et rencontres avec les iliens.
Une invitation au voyage immobile, à l’introspection, à la rencontre.

C’est arrivé comme cela
Je suis entrée au sémaphore avec ce sentiment d’arriver à destination
avec un rêve de voyage immobile à vivre,
un rêve de huis clos.

couv_tumavaisditouessant

Ella Balaert

Un récit sensible et choral autour de l’absente, Prenez-soin d’elle nous amène à penser notre rapport à ceux et celles que l’on aime, à ce qui nous lie, à ce qui nous échappe.

Madame Kosta cherche Jo. Elle sent sa présence, elle ressent son absence. Elle a tout vu. Tout entendu. Jo lui a dit quelques mots et après, il y a eu ce petit bruit de chute, puis rien.

balaert-ella-prenez-soin-d-elle

Catherine Cusset

Deux livres sélectionnés pour cette autrice dont l’écriture nous raconte,
avec verve, humour et acuité, l’invisible et le sensible.
Dans Le côté gauche de la plage, la narratrice se raconte à travers cette plage du Finistère
qu’elle arpente depuis son enfance.
La haine de la famille est un texte jubilatoire sur la famille – à lire absolument avant les retrouvailles de Noël.

C’est toujours en Bretagne que ça se passe puisque, maintenant que nous vivons aux quatre coins du monde, c’est là que nous nous retrouvons l’été, Ploumor qu’elle déteste et que nous adorons.

cusset_haine_famille.indd

Claire Fourier

Sémaphore en mer d’Iroise est le récit de vie d’une femme qui se raconte au fil d’anecdotes et de portraits. Un livre sensible et vivant, lieu de mémoire. A partager entre générations.

Coiffée 1400, chaussée 1900, entre cap et pied indéfinissable, mon aïeule laissait en 1960 les soixante-huitards loin derrière.
Pourquoi débarquait-elle en ville ?
Elle avait faim de gens, soif d’une rasade d’humanité.

Couverture Le sémaphore

Albane Gellé

Instants suspendus entre gravité et légèreté, mélancolie et drôlerie, l’univers poétique d’Albane Gellé mêle toutes les émotions et nous emporte sur le fil de ses mots.

Mais quelle vie n’est pas ordinaire ? Moi je
découpe des cartes géographiques périmées en
carré, en rectangle, pour en faire des enveloppes,
des détails topographiques. Une façon
comme une autre de me sentir dans une sorte
d’intensité invincible. À mon voisin c’est l’Italie,
je lui envoie des mots d’amour, toute l’année je
lui fais des promesses secrètes (en écrivant des
phrases pour lui, mon cœur saute).
Ce sera bientôt janvier et je prépare mes meil-
leurs vœux, îles bretonnes, Afrique du Sud, petit
morceau de Sibérie. Je choisis les parcelles et je
copie les adresses avec une frénésie excitante.

NOS ABRIS couv

Fabienne Juhel

Quand la poésie raconte l’histoire, Fabienne Juhel réincarne Tristan Corbière, sa fantaisie, sa mélancolie, sa sensibilité à vif. La mâle-mort entre les dents raconte la pastorale de conlie ou comment traverser l’absurdie ?

Qui nous avait levés dans le Mois-noir – Novembre –
Et parqués comme des troupeaux
Pour laisser dans la boue, au Mois-plus-noir – Décembre –
Des peaux de mouton et nos peaux !

Couv.Tristan_Corbière_135x175_300dpi

Anne Lecourt

7 jours en face ou le très beau roman d’une femme qui revient sur les traces de son enfance.
Ce récit est un hymne à la vie plein de grâce, de force et de délicatesse.

Je me plais bien avec la vieille dame. Quand je sors de mes entretiens avec elle, je suis prise de l’envie de bondir, de courir, de rire et de pleurer. Prise d’un étourdissement d’images et de sensations. J’ouvre mon carnet pour écrire, les mots déboulent, capiteux, exubérants – ils s’emparent de l’histoire, ils racontent, hors de moi. La vie m’explose en pleine figure. Ma vie.

EBOOK-SEPT-JOURS-EN-FACE

A très vite dans nos cafés-librairies

carte FCLB 2020