Chronique littéraire

Je franchis les barbelés

Souad Labbize

Couv.Choisie_Je-franchis-les-barbelés_300dpi

Bruno Doucey – 2019 – 14€

 

Il s’agit
de quitter le pays
légère
valise en soute
sac en cabine
le reste
n’est pas déclaré
le reste
n’a pas de bagage à sa taille
l’avion décolle
les bagages intimes
tombent en pluie
de leur cachette*

Entre exil et guerre, ce nouveau recueil de la poétesse et romancière algérienne Souad Labbize est une dénonciation de tous les barbelés, de tous les interdits, de toutes les barbaries. L’univers de Souad Labbize s’ancre dans un réel violent que l’écriture aide à surmonter. Dans ce recueil puissant et pudique, l’autrice interroge ce monde qui va et vient dans toutes ses injustices :

A combien de fins
faut-il survivre
avant d’être conviés à l’ultime**

A ces règles imposées qui volent le destin de chacun et surtout de chacune, L’autrice répond par cet hymne à la liberté – qui se paie de solitude -, hymne à la femme qui aime, pense et s’envole, hymne à la poésie, souffle d’une vie enfin pacifiée

Forcément
il existe quelque part
une parole
qui couvre la distance
plus vite qu’une balle

Forcément
le poème l’inventera
ou l’a déjà trouvée
lovée dans le creux
d’une langue pacifiée

Forcément***

Des poèmes tour à tour incisifs, oniriques, apaisés pour répondre à ces douleurs du monde et franchir les barbelés en compagnie de Souad Labbize, actuellement en résidence en Finistère invitée par l’association Rhizomes.

.

*P.45 in Je franchis les barbelés
**P.78 in Je franchis les barbelés

***P.73 in Je franchis les barbelés

Fils de l’océan

Le garçon du phare
Max Ducos

 

le-garcon-du-phare-600x

Sarbacane – 2019 – 16,90€ – Dès 7 ans

Le papier peint arraché sur le coup de la colère, Timothée découvre sur le mur de sa chambre un bout de ciel, des racines et un tronc d’arbre et s’engouffre dans cette brèche.
C’est alors qu’il se retrouve au milieu de l’océan, perché sur une falaise entourée d’eau et surveillée par un Dodécapus que l’on devine hostile et qui empêche toute évasion. Au bout de la passerelle, il rencontre le jeune Morgan prisonnier de ce phare depuis de longues années. Leur amitié et leur ingéniosité vont les amener à braver ensemble tous les dangers et leur permettre de reprendre le fil de leur vie.

le-garcon-du-phare-banniere-1920x760

Cet album initiatique s’adresse à tous les enfants en proie au sentiment de solitude et d’isolement et qui s’en éloigne à la seule force de leur imagination. Ici, Max Ducos met à nouveau en scène la camaraderie source de tous les courages, de tous les dépassements. En revisitant quelques figures mythiques du roman épique – de Robinson Crusoé au monstre marin – l’auteur nous invite à partager les aventures de Timothée et de Morgan, fils de l’océan, qui se déploient sur des pages superbement illustrées et colorées.

le-garcon-du-phare-54-55-1400x

 

Cette plongée dans le grand bleu est aussi un hymne à la nature et au vivant dont Morgan se veut l’ardent défenseur. A son souvenir, le jeune Timothée se sent prêt à partir à la découverte de cette île inconnue et merveilleuse, l’Orléande. Et si le rêve dépassait la réalité ?

Ours de tous poils

Pour tout savoir sur les ours du monde
Katie Viggers

Ours de tous poilsSarbacane – 2019 – 16,50€ – Dès 5 ans

 

De l’ours lippu à l’ours malais, de notre voisin d’Amérique au plantigrade d’Asie, du plus grand au plus petit, du carnivore à l’herbivore, vous saurez tout sur cet animal mythique grâce à cet album fantastique qui nous invite à découvrir l’ours contemporain dans toute sa diversité.

Il existe huit espèces d’ours
dans le monde aujourd’hui.
Tous les ours ne vivent
pas au même endroit.
On s’est juste réunis ici
pour faire ce livre.

*L’ours brun

ours-de-tous-poils 1

Le livre s’ouvre sur une mappemonde où l’on voit que l’ursidé habite presque toute la planète – à l’exclusion des continents africains et océaniens – puisqu’on le retrouve même au Moyen-Orient. A la suite de cette mise en espace, l’auteure nous présente les huit espèces d’ours mises côte à côte pour mieux en révéler l’hétérogénéité. Puis, chaque ours se met en scène sur des double-pages riches d’informations et empreintes d’humour.

ours-de-tous-poils 2

Pour compléter cette galerie de portraits passionnante, Katie Vigers décline leur quotidien à travers cinq thèmes : à table ! nager, grimper, courir, hiberner. Elle recense ainsi les façons d’être et de faire de chacun. Drôle, inventif, documentaire, pédagogique, cet album est aussi un hymne en faveur de la protection des ours et du vivant.

Protéger l’habitat de l’ours,
c’est aussi assurer son avenir.

 

Bulle d’été

Florian Pigé

Couv bulle d'été

HongFei – 2019 – 15,50€ – Dès 7 ans

Journées d’été d’un jeune garçon plein d’imagination qui se saisit de son quotidien pour épicer son été solitaire. Sa souris en bois, perchée sur sa table de nuit, se métamorphose en compagne, son iguane sort de l’aquarium pour devenir un dragon bienveillant. Et ses promenades en forêt, à vélo sont autant de promesses de rencontres à venir. Avec Lily notamment, petite fille qu’il croise à vélo,

en allant chercher mon goûter à la boulangerie.
Son prénom, je l’ai appris en regardant son sac à dos brodé.
Elle est jolie, mais j’ai peur de lui dire « salut ».
On ne se connaît que du regard.

Cet album superbe est à la fois pétillant et mélancolique, immobile et dynamique. Les teintes douces, le dessin « aux crayons de couleur » illuminent une mise en page inventive, poétique et drôle. Ces journées estivales qui s’étirent jusqu’à l’ennui nourrissent l’imaginaire de ce jeune garçon qui se met en mouvement et nous lie à lui. Chevauchant son iguane ou son vélo, entouré de chats et de son amie souris, cet enfant touchant et sympathique nous entraîne jusqu’au banc de l’école où le rêve devient enfin réalité.

Florian Pigé a saisi le temps qui passe dans cette très belle histoire qui se partage comme une balade automnale, une balade des gens heureux.

Maram al-Masri ambassadrice en poésie

écrire
c’est vivre sur le bord d’une falaise
et s’accrocher à un brin
d’herbe

Maram al-Masri écrit la vie en poésie, écrit le monde comme il est, comme il va, écrit la beauté et les violences de notre époque. La guerre, l’amour, l’enfance, la solitude, la nostalgie et la liberté, fil conducteur de toute une vie. Celle d’aimer, de partir, de vivre, d’écrire et de s’engager. L’écriture ciselée de Maram al-Masri est à la fois sensible et radicale, douce et révoltée, épurée et métaphorique, clairvoyante et sensuelle.

Je vous livre la langue d’un corps chaud
un cadavre

devant vous je me dénude
                                             doigt
                                                   par doigt
                                                     ongle par ongle

peau
puis os
puis poème

 

Une poésie mise à nu qui capte immédiatement ceux et celles qui la lisent & l’écoutent, touchés par son enthousiasme, son goût des autres, sa soif de bonheur, son humanité et son acuité à regarder le monde et à le partager. Maram al-Masri est une ambassadrice INCONTOURNABLE de la poésie contemporaine.

*P. 121 in Le Rapt, éditions Bruno Doucey, 2015
**Signe 31 P.77 in Par la fontaine de ma bouche, éditions Bruno Doucey, 2011

 

LES MOHAMED

Jérôme Ruillier

couv-Mohamed-NE-2019-620x880

D’après le le livre Mémoires d’immigrés de Yamina Benguigui

(ré)édition Sarbacane – 2019 – 20€
en collaboration avec Amnesty International et La Cimade

Quand on entre chez Renault, on regarde comment vous vous appelez. Si c’est Mohamed, on vous envoie à la chaîne. Khémaïs ou Mohamed, hein, c’est pareil !

khémaîs

Inspiré du livre de Yamina Benguigui Mémoires d’immigrés et de son documentaire éponyme désormais incontournables, ce roman graphique met en image la parole des acteurs et actrices de cette Histoire, croqués ici avec épure, expressivité et force. Cette succession de portraits contribue à rendre visible cette mémoire souvent méconnue, parfois volontairement ignorée. Une mémoire pleine de vie, d’espoir, d’engagement de ces pères, de ces mères et de ces enfants dont le destin est indissociable du nôtre. Une mémoire salvatrice, une mémoire entre deux rives :

A partir de ce moment-là, je n’ai plus regardé mon père de la même façon. J’ai pensé que la politique française s’était servie de son courage, car il lui en avait fallu beaucoup à ce simple paysan, analphabète, pour se faire pionnier, pour avoir le projet de traverser la mer, de s’exiler, seul, dans un pays inconnu avant de faire venir sa famille. J’ai pensé qu’il avait donné vingt ans de sa vie.

Myriem – Témoignage p.248 à 259

Myriam

Tant que les lions n’auront pas de griots pour chanter leurs hauts faits, les histoires de chasse continueront d’être chantées pour la gloire des chasseurs.
Proverbe africain

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

 

BRILLE ENCORE, SOLEIL D’OR

Guo Zhenyuan – Véronique Massenot
Zhu Chengliang

SOL_couv_OK.indd

éditions HongFei – 2019 – 14,50€
Dès 3 ans

Que fais-tu, Soleil d’or ?
S’il te plaît, reste et brille encore !

Du lever à son coucher, la magie du cycle du soleil est mise en scène dans ce très bel album entre rouge flamboyant et or majestueux. Les animaux – le singe, les pandas, le chat, le buffle, les écureuils, les oiseaux et les kangourous – suivent le soleil et montent sur le mont pour être au plus près de l’astre. Mais, celui-ci décline peu à peu et les animaux s’allient pour le retenir. Peine perdue, la nuit tombe inexorablement…

Et puis, c’est le matin.
Le soleil se lève doucement…

Monsieur coq l’aperçoit le premier :
Cocorrrrrico !
Soleil d’orrrrr est de rrrrretourrrrr!

Il chante fort pour annoncer la bonne nouvelle.

Ce très bel album – dont certaines illustrations rappellent l’univers de Klimt – célèbre la vie, incarnée en Chine par le rouge, couleur associée au feu, au soleil. En compagnie d’animaux dont certains sont emblématiques du bestiaire chinois, cette histoire nous ramène à l’essentiel.

SOL_int_OK.indd

 Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Souvenirs d’enfance

Mori

Vacances d'été - Mori

éditions HongFei – 2019 – 13,90€
Dès 3 ans

En souvenir de ce qui s’est passé
et qu’on ne veut pas oublier…

Cartables sur le dos, les vacances commencent pour cette petite fille et son chat. Au fil des pages, nous les accompagnons à la piscine, chez le marchand de glace, à vélo dans la campagne.

ETE_int_OK.indd

Nous sommes pieds et pattes dans la mare aux grenouilles, au bord de l’eau canne à pêche en bandoulière, cachés dans un champs de tournesols. Nous traversons ces paysages, chapeaux de paille sur la tête et sac au dos, en partageant les coups de cœur de l’auteur comme cette sculpture de Yayoi Kusama posée à fleur de cale.

ETE_int_OK.indd

Voilà que le beau feu d’artifice & les feuilles d’automne annoncent la fin de l’été.

Cet album délicat est une succession d’instantanés drôles et poétiques. A chaque page, Mori fait poser le chat et l’enfant, côte à côte, les corps figés, les regards droits dirigés vers le photographe. L’humour se niche dans le détail, un canard en plastique ou une jolie grenouille juchés sur la tête du chat, un appât ou un sac-chat…& toujours cette ambiance à la fois sereine et mélancolique qui irrigue les pages de ce voyage à partager. Absolument.

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

 

bonjour abeille

Un album jeunesse
de Géraldine Collet & Olivia Cosneau

ABEILLE

éditions Sarbacane – 2019 – 12€
Dès 18 mois

Dans la ruche, l’abeille se réveille.
Et après, que fait-elle ?

Bonjour-abeille pages intérieures

Initiation à la nature avec ce très bel album à découvrir dès le plus jeune âge. Du réveil au coucher, nous suivons la vie des abeilles entre butinage et rencontres. De fleur en fleur, elles aspirent le nectar pour préparer le miel dont tout le monde se régale.

Bonjour-abeille int.2

L’ambiance printanière de ces pages illustrées par Olivia Cosneau irrigue cette découverte du monde des abeilles. Les pages superbement colorées, les dessins tout en rondeur et en douceur nous invitent à voyager entre nuage et pétales. Les rabats créent la surprise et suscite la curiosité des enfants ravis de participer à la lecture de cette balade bucolique et gourmande.

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Un très beau roman

Les sœurs aux yeux bleus
Marie Sizun

les soeurs aux yeux bleus

Arléa – 2019 – 20€

 

Alice et Louise ont-elles compris ce qui se passait, perçu ce noir chagrin de la petite Nini, toujours si gaie, si légère, si insolente ? Louise, inquiète de sa santé, est entrée dans une mélancolie qui la retranche de la vie des autres. Alice, elle, tout occupée de son avenir, est déjà ailleurs. Il reste que cet été à la Bernerie marquera un passage dans la vie des sœurs aux yeux bleus. Comme si, déjà, le destin les séparait.

 

Juin 1877, nous retrouvons Léonard et Livia, la gouvernante suédoise, à Meudon. Hulda, l’épouse de Léonard et la jeune mère de cinq enfants : deux garçons et trois sœurs aux yeux bleus, vient de mourir. Les frères restent en pension en France, les sœurs – Louise, Eugénie et Alice, bébé – partent avec leur père et Livia à St Pétersbourg. Partis pour deux mois, ils y restent 8 ans. A leur retour en France, ils s’installent chez l’oncle Baptiste à La Bernerie-en-Retz. Un retour qui marque leur séparation avec Livia, peu à peu haïe par Louise. Au bord de la mer, dans cette ambiance des stations balnéaires de cette fin du XIXème siècle, la famille affronte la maladie de Louise, les amours empêchés par la pauvreté et la volonté d’Alice de s’affranchir de l’emprise paternelle. Chacune trace son sillon mais l’ombre de Livia pèse sur leur destin.

Autour de la tombe de Hulda, se révèlent peu à peu les secrets de famille et le destin de ces trois sœurs aux yeux bleus s’emballent. Marie Sizun dresse ici un magnifique portrait de femmes portées par leur amour sororal. Ce lien tissé dans l’adversité et l’ennui leur permet de se libérer peu à peu de cette morale bourgeoise et corsetée. Mais l’histoire se répète d’une génération à l’autre et Lô, fille unique d’Eugénie, se trouve confrontée à son tour aux fantômes du passé. L’écriture sensible et incarnée de Marie Sizun pose le décor de ce nouveau roman épique et profondément émouvant. Un nouvel opus qui annonce en filigrane d’autres personnages à laquelle elle a su nous lier avec force. Et, si Lô, dans laquelle Alice retrouve

toute la tendresse et la fragilité de Hulda,

n’était autre que la Fanny de la Femme de l’allemand ?

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB