Chronique littéraire

Tu m’avais dit OUESSANT

Gwenaëlle Abolivier

couv_livre_3166

LE MOT ET LE RESTE – 2019 – 17€

Tous te le diront, sans exception
A mesure que les navires se sont éloignés, l’île a changé

A mesure que les hommes ne sont plus partis, l’île s’est éteinte

Plongée sensible dans Ouessant en compagnie de Gwenaëlle Abolivier qui nous embarque au plus près de l’âme de cette île du Ponant. L’ile aux 5 phares, telle qu’elle s’en approche, telle qu’elle la perçoit au fil de ses rencontres, de ses balades à vélo portée par le vent, de ses promenades nocturnes et solitaires, accompagnée par le faisceau des phares. Ouessant, port ouvert sur le monde, pays de solitudes. Ici, le destin de chacun(e) est affaire de vent et de marées, d’obscurité et de lumière, d’aventures au long cours et de voyages immobiles.
Depuis la chambre de veille, sous le ballet des optiques, Gwenaëlle Abolivier porte son regard au loin pour mieux sonder l’intime, éprouver les lieux, ressentir ce que la terre, la mer et le ciel ont à nous dire. Car, à Ouessant, ce sont les éléments qui donnent le rythme, le tempo.

Va et on te le dira : quoi qu’il arrive l’île est plus forte que tout ! La fascination réside peut-être là. C’est la nature qui a le dernier mot. Si en ville nous sommes déjà des hommes augmentés ou en passe de le devenir, ici, le ciel et ses déchirures, l’aveuglement du soleil et la furie de la mer, nous rappellent à notre fragilité.**

Une fragilité source de force, de vie et de mouvement permanent, entre soi et les autres, le dehors et le dedans, l’ici et l’ailleurs. Ce récit d’arpentage est un hymne poétique à la nature, à l’humain ; un instant suspendu, mélancolique et revigorant ; une histoire de sel et d’écume tendue vers l’avenir.

couv_livre_3166

 

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

*p.55 in Tu m’avais dit OUESSANT
**p.181 in Tu m’avais dit OUESSANT

Conte de Noël

Wang Yi

CERF_couv_OK.indd

HongFei – 16,50 – 2019
Dès 7 ans

 

Un cerf aux neuf couleurs, une reine capricieuse, un joueur de flûte pauvre, un roi amoureux sont les protagonistes de ce conte, hymne à la bonté. Généreux, le cerf aux neuf couleurs guide les êtres égarés dans l’immense désert du Taklamakan et sauve tous ceux qui se mettent en danger

Cerf de lumière, reste avec nous, ne quitte plus notre lac noir !
Les humains sont si cupides qu’ils t’apporteront le malheur
s’ils ont vent de ton pouvoir !

Hélas, le cerf n’écoute que son cœur et s’expose à la cupidité et à l’orgueil du roi, de la reine et du joueur de flûte. Trahi, il prend conscience qu’il risque sa vie et sa liberté. Avec les animaux de l’île, rossignol en tête, il se met

en quête d’une terre qui les gardera loin des hommes.

Les hommes bouleversés par leur propre avidité et leur férocité s’inclinent devant cet animal d’exception. Le roi fait alors le vœu de vivre en paix avec la nature.

Cette histoire légendaire est superbement mise en scène par l’autrice Wang Yi entre couleurs chatoyantes et dessins d’une extrême délicatesse. A la façon d’un kamishibaï, la mise en page nous plonge dans un texte ingénieusement théâtralisé. Les corps sont immobiles – comme figés – & le mouvement naît des courbes et des arabesques du décor. Une ambiance orientale pour un conte merveilleux dont la sagesse peut inspirer notre époque. Une lecture captivante.

 

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Pop-up poétique

Sandalino
Susumu Shingu

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

Gallimard Jeunesse Giboulées – 25€ – 2019

Un jour, un grand éclair tomba dans mon jardin,
laissant un petit pantin tout calciné.

Petit pantin tout calciné retrouve ses couleurs d’arlequin, fait des claquettes, respire les fleurs, parle aux oiseaux, nage et s’envole à nouveau vers les étoiles.

D’où viens-tu Sandalino ?
Pourquoi m’as tu choisi ?

Le ciel orageux, flamboyant, étoilé ponctue les aventures de Sandalino dont le corps et les sens sont en éveil. Au fil des pages, il profite des bonheurs de la vie offerts par une nature généreuse et accueillante. Ce bel album graphique et coloré offre des double-pages pleine de vie et de poésie. Sandalino, un hymne à la simplicité source d’émerveillement.

 

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Deux coups de cœur jeunesse à glisser sous le sapin de Noël

Hérisson
Géraldine Collet – Olivia Cosneau

Sarbacane – 12,50€ – 2019
Dès 18 mois

Nouvel album pour ce duo créatif qui, ici,  met en scène un hérisson tout en rondeur et en couleur. Au fil des pages, le tout-petit dialogue avec ce mammifère et le suit dans sa balade nocturne. A chaque page, une question. A chaque rabat, la réponse pour tout savoir sur ce petit animal piquant mais si charmant. Un album à lire au clair de lune pour espérer croiser un joli hérisson…

Et quand sors-tu de ton nid ?
Toutes les nuits !

enf-tous-front

TOUT AUTOUR DE LA TERRE

HISTOIRES DE FLEUVES
Timothy Knapman – Ashling Lindsay & Irène Montano

couv fleuve

Sarbacane – 18,50€ – 2019
Dès 8 ans

Depuis les rivages ou à fleur d’eau, cet album nous embarque pour un voyage passionnant sur le Nil, le long du Mississippi ou du Rhin, au fil du Yantsé, au cœur de l’Amazone. A pied, en pirogue, en bateau à voile, à vapeur, à moteur, remontez ces cours d’eau mythiques entre documentaire et légendes.

amazone-01-1400x

A gauche, le fleuve en majesté, à droite, une image qui se déploie recto-verso sur  six volets nous invitant ainsi à la découverte et à l’exploration. Les visites se réinventent en permanence grâce à un texte riche qui nourrit notre curiosité et notre imagination.

mississippi-03-1400x

Né au cœur de la jungle africaine, le Nil est le plus long fleuve du monde. Sur 6695 km, il coule entre forêts impénétrables et hautes montagnes, lacs étincelants et déserts arides, sous l’œil des ibis rouges qui planent et virent au-dessus de lui. Ses eaux se lancent parfois dans des chutes et des rapides à couper le souffle, avant de se fondre enfin dans la mer Méditerranée.

Nous allons partir en voyage sur ce fleuve puissant et découvrir les légendes et les histoires que se sont transmises les peuples au cours des âges. Nimbées de mystère et d’aventure, elles nous parlent de vie et de mort,
mêlant étroitement hommes et dieux…

couv fleuve

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB

Je franchis les barbelés

Souad Labbize

Couv.Choisie_Je-franchis-les-barbelés_300dpi

Bruno Doucey – 2019 – 14€

 

Il s’agit
de quitter le pays
légère
valise en soute
sac en cabine
le reste
n’est pas déclaré
le reste
n’a pas de bagage à sa taille
l’avion décolle
les bagages intimes
tombent en pluie
de leur cachette*

Entre exil et guerre, ce nouveau recueil de la poétesse et romancière algérienne Souad Labbize est une dénonciation de tous les barbelés, de tous les interdits, de toutes les barbaries. L’univers de Souad Labbize s’ancre dans un réel violent que l’écriture aide à surmonter. Dans ce recueil puissant et pudique, l’autrice interroge ce monde qui va et vient dans toutes ses injustices :

A combien de fins
faut-il survivre
avant d’être conviés à l’ultime**

A ces règles imposées qui volent le destin de chacun et surtout de chacune, L’autrice répond par cet hymne à la liberté – qui se paie de solitude -, hymne à la femme qui aime, pense et s’envole, hymne à la poésie, souffle d’une vie enfin pacifiée

Forcément
il existe quelque part
une parole
qui couvre la distance
plus vite qu’une balle

Forcément
le poème l’inventera
ou l’a déjà trouvée
lovée dans le creux
d’une langue pacifiée

Forcément***

Des poèmes tour à tour incisifs, oniriques, apaisés pour répondre à ces douleurs du monde et franchir les barbelés en compagnie de Souad Labbize, actuellement en résidence en Finistère invitée par l’association Rhizomes.

.

*P.45 in Je franchis les barbelés
**P.78 in Je franchis les barbelés

***P.73 in Je franchis les barbelés

Fils de l’océan

Le garçon du phare
Max Ducos

 

le-garcon-du-phare-600x

Sarbacane – 2019 – 16,90€ – Dès 7 ans

Le papier peint arraché sur le coup de la colère, Timothée découvre sur le mur de sa chambre un bout de ciel, des racines et un tronc d’arbre et s’engouffre dans cette brèche.
C’est alors qu’il se retrouve au milieu de l’océan, perché sur une falaise entourée d’eau et surveillée par un Dodécapus que l’on devine hostile et qui empêche toute évasion. Au bout de la passerelle, il rencontre le jeune Morgan prisonnier de ce phare depuis de longues années. Leur amitié et leur ingéniosité vont les amener à braver ensemble tous les dangers et leur permettre de reprendre le fil de leur vie.

le-garcon-du-phare-banniere-1920x760

Cet album initiatique s’adresse à tous les enfants en proie au sentiment de solitude et d’isolement et qui s’en éloigne à la seule force de leur imagination. Ici, Max Ducos met à nouveau en scène la camaraderie source de tous les courages, de tous les dépassements. En revisitant quelques figures mythiques du roman épique – de Robinson Crusoé au monstre marin – l’auteur nous invite à partager les aventures de Timothée et de Morgan, fils de l’océan, qui se déploient sur des pages superbement illustrées et colorées.

le-garcon-du-phare-54-55-1400x

 

Cette plongée dans le grand bleu est aussi un hymne à la nature et au vivant dont Morgan se veut l’ardent défenseur. A son souvenir, le jeune Timothée se sent prêt à partir à la découverte de cette île inconnue et merveilleuse, l’Orléande. Et si le rêve dépassait la réalité ?

Ours de tous poils

Pour tout savoir sur les ours du monde
Katie Viggers

Ours de tous poilsSarbacane – 2019 – 16,50€ – Dès 5 ans

 

De l’ours lippu à l’ours malais, de notre voisin d’Amérique au plantigrade d’Asie, du plus grand au plus petit, du carnivore à l’herbivore, vous saurez tout sur cet animal mythique grâce à cet album fantastique qui nous invite à découvrir l’ours contemporain dans toute sa diversité.

Il existe huit espèces d’ours
dans le monde aujourd’hui.
Tous les ours ne vivent
pas au même endroit.
On s’est juste réunis ici
pour faire ce livre.

*L’ours brun

ours-de-tous-poils 1

Le livre s’ouvre sur une mappemonde où l’on voit que l’ursidé habite presque toute la planète – à l’exclusion des continents africains et océaniens – puisqu’on le retrouve même au Moyen-Orient. A la suite de cette mise en espace, l’auteure nous présente les huit espèces d’ours mises côte à côte pour mieux en révéler l’hétérogénéité. Puis, chaque ours se met en scène sur des double-pages riches d’informations et empreintes d’humour.

ours-de-tous-poils 2

Pour compléter cette galerie de portraits passionnante, Katie Vigers décline leur quotidien à travers cinq thèmes : à table ! nager, grimper, courir, hiberner. Elle recense ainsi les façons d’être et de faire de chacun. Drôle, inventif, documentaire, pédagogique, cet album est aussi un hymne en faveur de la protection des ours et du vivant.

Protéger l’habitat de l’ours,
c’est aussi assurer son avenir.

 

Bulle d’été

Florian Pigé

Couv bulle d'été

HongFei – 2019 – 15,50€ – Dès 7 ans

Journées d’été d’un jeune garçon plein d’imagination qui se saisit de son quotidien pour épicer son été solitaire. Sa souris en bois, perchée sur sa table de nuit, se métamorphose en compagne, son iguane sort de l’aquarium pour devenir un dragon bienveillant. Et ses promenades en forêt, à vélo sont autant de promesses de rencontres à venir. Avec Lily notamment, petite fille qu’il croise à vélo,

en allant chercher mon goûter à la boulangerie.
Son prénom, je l’ai appris en regardant son sac à dos brodé.
Elle est jolie, mais j’ai peur de lui dire « salut ».
On ne se connaît que du regard.

Cet album superbe est à la fois pétillant et mélancolique, immobile et dynamique. Les teintes douces, le dessin « aux crayons de couleur » illuminent une mise en page inventive, poétique et drôle. Ces journées estivales qui s’étirent jusqu’à l’ennui nourrissent l’imaginaire de ce jeune garçon qui se met en mouvement et nous lie à lui. Chevauchant son iguane ou son vélo, entouré de chats et de son amie souris, cet enfant touchant et sympathique nous entraîne jusqu’au banc de l’école où le rêve devient enfin réalité.

Florian Pigé a saisi le temps qui passe dans cette très belle histoire qui se partage comme une balade automnale, une balade des gens heureux.

Maram al-Masri ambassadrice en poésie

écrire
c’est vivre sur le bord d’une falaise
et s’accrocher à un brin
d’herbe

Maram al-Masri écrit la vie en poésie, écrit le monde comme il est, comme il va, écrit la beauté et les violences de notre époque. La guerre, l’amour, l’enfance, la solitude, la nostalgie et la liberté, fil conducteur de toute une vie. Celle d’aimer, de partir, de vivre, d’écrire et de s’engager. L’écriture ciselée de Maram al-Masri est à la fois sensible et radicale, douce et révoltée, épurée et métaphorique, clairvoyante et sensuelle.

Je vous livre la langue d’un corps chaud
un cadavre

devant vous je me dénude
                                             doigt
                                                   par doigt
                                                     ongle par ongle

peau
puis os
puis poème

 

Une poésie mise à nu qui capte immédiatement ceux et celles qui la lisent & l’écoutent, touchés par son enthousiasme, son goût des autres, sa soif de bonheur, son humanité et son acuité à regarder le monde et à le partager. Maram al-Masri est une ambassadrice INCONTOURNABLE de la poésie contemporaine.

*P. 121 in Le Rapt, éditions Bruno Doucey, 2015
**Signe 31 P.77 in Par la fontaine de ma bouche, éditions Bruno Doucey, 2011

 

LES MOHAMED

Jérôme Ruillier

couv-Mohamed-NE-2019-620x880

D’après le le livre Mémoires d’immigrés de Yamina Benguigui

(ré)édition Sarbacane – 2019 – 20€
en collaboration avec Amnesty International et La Cimade

Quand on entre chez Renault, on regarde comment vous vous appelez. Si c’est Mohamed, on vous envoie à la chaîne. Khémaïs ou Mohamed, hein, c’est pareil !

khémaîs

Inspiré du livre de Yamina Benguigui Mémoires d’immigrés et de son documentaire éponyme désormais incontournables, ce roman graphique met en image la parole des acteurs et actrices de cette Histoire, croqués ici avec épure, expressivité et force. Cette succession de portraits contribue à rendre visible cette mémoire souvent méconnue, parfois volontairement ignorée. Une mémoire pleine de vie, d’espoir, d’engagement de ces pères, de ces mères et de ces enfants dont le destin est indissociable du nôtre. Une mémoire salvatrice, une mémoire entre deux rives :

A partir de ce moment-là, je n’ai plus regardé mon père de la même façon. J’ai pensé que la politique française s’était servie de son courage, car il lui en avait fallu beaucoup à ce simple paysan, analphabète, pour se faire pionnier, pour avoir le projet de traverser la mer, de s’exiler, seul, dans un pays inconnu avant de faire venir sa famille. J’ai pensé qu’il avait donné vingt ans de sa vie.

Myriem – Témoignage p.248 à 259

Myriam

Tant que les lions n’auront pas de griots pour chanter leurs hauts faits, les histoires de chasse continueront d’être chantées pour la gloire des chasseurs.
Proverbe africain

Gaëlle Pairel, coordinatrice de la FCLB